Accueil > Economie, International, Politique, Société > Millions de chômeurs supplémentaires et guerre civile en Europe ?

Millions de chômeurs supplémentaires et guerre civile en Europe ?

Le chômage est devenu un fléau social dans la plupart des pays européens. Certes, quelques pays semblent s’en sortir honorablement. C’est le cas de l’Allemagne mais attention au trompe-l’œil. Outre-Rhin, la bonne santé économique n’empêche pas la société d’être scindée avec un prolétariat sous payé et travaillant à temps partiel. Les statistiques du chômage ne sont pas strictement reliées à une « bonne santé » de la société.

Aux Etats-Unis, la mobilité et la flexibilité des salaires ont produit pendant des années un chômage stabilisé et réduit mais avec une part importante de travailleurs pauvres, certains obligés de dormir dans les bus rendus au terminal.

La France connaît un chômage élevé depuis deux décennies, voire trois si l’on considère que le million et demi de chômeurs est de trop au moment de l’investiture du président Mitterrand. C’est surtout à la fin de son second mandat que le chômage a flambé pour dépasser les trois millions avec le fléchissement économique amorcé au début des années 1990 puis concrétisé par une légère récession vers 1993. La France, comme l’Espagne ou l’Italie, s’est habituée à une économie où coexistent les emplois hyperqualifiés, les emplois stables, les emplois consolidés et la précarité incluant chômeurs, temps partiels subis et intérimaires.

La crise de 2008-2012 est passée en Europe, sans être solutionnée  résolue pour autant. Les dirigeants se demandent comment faire advenir la croissance. Ils ne se posent pas la question du chômage et de la pauvreté. Le chômage est devenu une variable d’ajustement. Qui évolue selon les conjonctures. Le discours officiel prône la croissance pour faire revenir l’emploi. Mais dans les faits, la croissance servira principalement à rembourser la dette. C’est d’ailleurs l’objectif du plan de sauvetage de la Grèce.Prêter afin que ce pays puisse rembourser les dettes qui lui restent après l’effacement partiel négocié avec les banques. Ensuite, gagner du temps, quelques années et espérer qu’il y aura assez de financements pour doter le pays d’un système industriel suffisant pour faire de la croissance et donc rembourser les dettes à long terme. Les individus, pour parler crûment, comptent pour de la merde. Pourtant, la plupart des dirigeants prétendent aimer les peuples et les servir. Oui mais ils laissent le chômage, la précarité et la pauvreté s’étendre. Tout en lénifiant sur cette croissance qui devrait apporter de l’emploi. C’est un mythe qu’il faudra peut-être déconstruire. La croissance peut très bien arriver, mollement et même assurément, sans que le chômage ne baisse. Essayons de le montrer, faute de le démontrer avec des preuves mathématiques.

[…]

Suite et fin de l’article ici : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/millions-de-chomeurs-110958

Espagne: la barre historique des cinq millions de chômeurs est franchie

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :