Accueil > Actualités, Faits divers, France, Société > Tuerie de Toulouse: un enseignant soupçonné d’avoir dérapé au collège Vendôme de Lyon

Tuerie de Toulouse: un enseignant soupçonné d’avoir dérapé au collège Vendôme de Lyon

Un professeur du collège Vendôme à Lyon (6e) est accusé, par des élèves que Le Progrès a pu rencontrer ce mardi après-midi, d’avoir tenu, devant une classe de 5e, des propos ambigus sur le tueur au scooter de Toulouse.

C’était la semaine dernière, le jour de la minute de silence en hommage aux victimes du collège juif de Toulouse. Le rectorat de l’Académie de Lyon, joint ce mardi matin par Le Progrès nous a répondu peu avant 15 heures que, « saisi hier seulement, (il) a conduit une enquête rapide, en lien avec la principale du collège qui a procédé à une série d’auditions.

Une procédure disciplinaire va être engagée ». La principale du collège, jointe en début d’après-midi, s’est refusée à tout commentaire, renvoyant vers le rectorat. Ni le rectorat, ni la principale, ne font référence dans leurs propos à Mohamed Merah.
***********************
La minute de silence a mis les profs dans l’embarras. Après une enseignante d’un lycée de Rouen, voici que Le Progrès révèle qu’à Lyon, une autre prof fait l’objet d’une procédure disciplinaire pour avoir envisagé qu’une minute de silence soit consacrée à Mohamed Merah. Le Ministère se veut sévère, mais a-t-il pris les précautions nécessaires pour éviter ce type d’incident ?
Et de deux !  A Rouen, une enseignante décrite par les syndicats comme particulièrement fragile mentalement puisque suivie psychologiquement, avait évoqué la possibilité d’accorder une pensée pour le terroriste dans le cadre d’une leçon sur les minorités. Voici qu’à Lyon, le quotidien Le Progrès vient de relever qu’une enseignante s’était émue du sort du tueur traqué. Le ministère a vivement réagi en suspendant la prof de Rouen et déclenchant une procédure disciplinaire à l’encontre l’enseignante lyonnaise. Une sévérité dont Luc Chatel, le ministre de l’Education nationale, s’est félicité.

Mais, plutôt que de laisser les profs se débrouiller tout seuls et, ensuite, de venir jouer les inspecteurs des travaux finis, le patron de la rue de Grenelle n’aurait-il pas été mieux inspiré de prendre le temps de préparer un texte à lire aux élèves et une liste de réponses claires à leur apporter ? En ordonnant cette minute de silence dans la précipitation et sans organisation concertée, il a créé des conditions propices à des dérapages par ailleurs absolument inacceptables.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :