Accueil > Actualités, France, Politique, Présidentielles 2012, Société > « Des bulletins nuls, on n’en a jamais vu autant! »

« Des bulletins nuls, on n’en a jamais vu autant! »

Le dépouillement avait à peine commencé que l’on a entendu une première fois : « Un nul ! » Puis une autre. Et encore une. Des enveloppes vides. Ou remplies avec deux bulletins, au nom de chacun des candidats. Ou à celui de Marine Le Pen.

Et ainsi trente-sept fois sur cinq cents enveloppes déposées dans l’urne. Dans ce bureau de vote d’Avallon, où les volontaires du dépouillement sont souvent les mêmes à chaque élection, on assure n’en avoir jamais vu autant.

Les présidents de bureau qui, à chaque fois, doivent récupérer l’enveloppe et le ou les bulletins nuls, les contrôler, les enregistrer, puis les épingler à un bordereau après avoir apposé leur signature, confirment. « D’ordinaire, on ne dépasse pas la dizaine« , souligne André Mary.

Sur l’ensemble de la ville d’Avallon, le nombre de bulletins nuls s’établit à 6,86 %, et monte à plus de 7 % dans le quartier de la Morlande où Marine Le Pen avait réalisé un très bon score au premier tour.

A quelques kilomètres de là, dans les villages de l’Yonne où la candidate du Front national était arrivée en tête ou à égalité avec Nicolas Sarkozy, le constat est encore plus net.

A Vignes qui a accordé 77 % des suffrages à Nicolas Sarkozy, 13 des 78 bulletins étaient nuls, soit presque le score de… François Hollande qui a obtenu 15 voix.

A Domecy-sur-Cure, qui voit pour la première fois le candidat de gauche l’emporter – d’une seule voix- sur le candidat de droite à l’élection présidentielle, 28 bulletins nuls ont été décomptés sur 313 votants et l’abstention a été plus marquée au second qu’au premier tour. A saint-Germain-des-Champs, qui a accordé une large majorité à Nicolas Sarkozy, les bulletins nuls dépassent 7 % (20 sur 275 votants).

Pour les maires de ces villages, qui connaissent bien leur population, il n’y a aucun doute. Ces votes de protestation émanent très majoritairement des électeurs qui, au premier tour, avaient glissé un bulletin Marine Le Pen. Un électorat devenu très hostile à Nicolas Sarkozy et qui l’est resté jusqu’au 6 mai. Dans une enveloppe, avec le bulletin au nom du président sortant, un électeur avait rendu sa carte.

Le Monde.fr

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :