Accueil > Actualités, BLOG, Economie, France, Media, Société > Casse-toi, pov’ Libération

Casse-toi, pov’ Libération

Le quotidien fondé par Sartre s’en prend violemment à Bernard Arnault, coupable de demander une autre nationalité… et oublie que son bien aimé proprio a fait de même.

Adoncques : le multimilliardaire Bernard Arnault vient de dire son intention de demander la nationalité belge – tout en précisant que ce n’était pas du tout à la fin de se soustraire au fisc français, voyons, mais bien plutôt pour d’autres raisons, qui restent pour l’instant un peu imprécises.

Ce qu’apprenant : les responsables du quotidien Libération, où cette impertinence n’a (certes) pas toujours été si nette (puisque c’est l’un des lieux où s’est depuis trente ans forgée la menterie que « le capitalisme » était « l’avenir de la gauche », et de l’humanité toute entière), suggèrent ce matin à ce « riche con » de se « casser » – prends ça dans tes dents, ploutocrate.

Par cette folle hardiesse, les responsables du quotidien Libération montrent qu’ils ont du moins l’échine flexible – et, plus précisément, que les mêmes causes, envisagées par eux, ne produisent pas nécessairement les mêmes effets.

Il y a deux ans, par exemple : le multimillionnaire Edouard de Rotschild, propriétaire du quotidien Libération, avait quant à lui demandé la nationalité israélienne – qui peut elle aussi procurer un certain nombre de stimulants « avantages fiscaux », dont l’Institut français de Tel-Aviv a récemment fait une liste précise.

Et il avait assuré qu’il n’ambitionnait nullement, par cette demande, de se soustraire à trop de rigueurs contributives :  son unique objectif, avait-t-il expliqué, était de pouvoir intégrer l’équipe israélienne d’équitation, aux Jeux olympiques de Londres.

Une abstention de Libération

Le quotidien Libération s’était alors abstenu de moquer cette initiative – et n’avait pas du tout réclamé que son proprio se casse, bon vent, et bon débarras : c’eût été malpoli.

Deux ans plus tard, force est de constater qu’Édouard de Rotschild n’a pas du tout participé aux JO de Londres – et que Bernard Arnault est un peu nigaud : s’il avait justifié son passage de la frontière franco-belge par une furieuse envie d’intégrer l’équipe bruxelloise de hockey subaquatique, il se serait probablement épargné de se faire traiter de « con » par de sélectifs indignés.

Par Sébastien Fontenelle pour bakchich.info

 

Cette « connerie » a quand même couté quelques 500 000 euros de perte sèche en revenus publicitaires  à Libération!

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :