Accueil > Actualités, International, Société > Coup de projecteur sur les chrétiens du Golfe Persique

Coup de projecteur sur les chrétiens du Golfe Persique

Hamzeh Aleyyan, rédacteur à Al Qabas – un journal koweïtien -, a mené une enquête sur la situation des chrétiens et de leurs Eglises dans le golfe, en avril 2012. Voici ses principales observations.

Parmi les 13 millions de nouveaux arrivants au Conseil de coopération du Golfe ( Émirats arabes unis, Royaume de Bahreïn, Arabie saoudite, sultanat d’Oman, Qatar et Koweït), les chrétiens constituent 20%. La majorité d’entre eux résident en Arabie saoudite où aucun lieu de prière ne leur est destiné.

Les chrétiens du Golfe sont d’origine arabe, asiatique et européenne, comprenant des grecs orthodoxes, des catholiques et des protestants. De façon générale, ces communautés jouissent de la liberté de culte chacun dans sa propre Église, sauf pour l’Arabie saoudite.

Au cours des dix dernières années, un certain nombre de capitales du Golfe ont procédé à la construction de nouvelles églises, ce qui reflète l’incarnation du dialogue interreligieux et la liberté de culte. En contrepartie, les Eglises n’ont pas le droit de faire du prosélytisme.

Le nombre des chrétiens indigènes du Golfe se compte seulement par centaines. Les plus nombreux sont au Koweït, au sultanat d’Oman et à Bahreïn. Cela est dû au début de leur existence dans ces capitales. Le Koweït se distingue dans ce domaine par son premier pasteur qui est un citoyen koweïtien. Il s’agit d’Emmanuel Ghurayyeb, pasteur de l’Eglise évangélique.

Bahreïn

La plus ancienne église existe dans ce pays. Elle a été construite il y a une centaine d’années et elle est aujourd’hui connue sous le nom national de l’Église évangélique (protestante). Elle remonte à 1906. Yousef Hayder, secrétaire de l’Eglise, signale qu’environ un millier de chrétiens ont la nationalité bahreïnite.

En tout, il y a quatre Eglises. Un complexe va être construit suite à la donation d’une parcelle de terrain par le roi du Bahreïn, Hamad ben Issa Shekh Al Khalifa. Au Bahreïn, il ya trente églises officiellement enregistrées, mais elles n’ont pas leurs propres structures. Parmi elles se trouve l’Eglise copte. Ces églises sont protestantes, catholiques et orthodoxes. Selon les estimations, le nombre de chrétiens atteint environ 250000 pour les 500000 nouveaux arrivants sur un total de 1,2 millions d’habitants. Il est important de mentionner que la «Shura» (le Parlement) compte 2 membres chrétiens.

Oman

L’histoire moderne du christianisme dans le sultanat remonte à 1893, avec l’arrivée à Moscat d’un groupe de l’Eglise américaine réformée. Ils achetèrent un vaste bâtiment et reçurent du sultan un terrain en donation. Le but initial de ce groupe était l’évangélisation, mais il évolua vers les soins à prodiguer aux habitants. L’Eglise catholique est arrivée dans le pays en 1971, suivie par l’Eglise grecque orthodoxe, plus tard l’Eglise syrienne orthodoxe et l’Eglise copte. Les nouveaux arrivants chrétiens sont entre 200000 et 300000.  Ils sont arabes, asiatiques et européens, et représentent environ 3% de la population totale.

Qatar

Le Qatar a autorisé la 1ère église de la communauté évangélique en 2005, après que le cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani a fait don du terrain. Au Qatar on dénombre 70000 catholiques tandis que les adeptes de l’Eglise évangélique sont entre 7000 et 10000. La première église catholique a été inaugurée en 2008. Elle est dépourvue de tout signe extérieur chrétien et elle est connue comme l’église du Rosaire. À l’heure actuelle, à Doha il ya un complexe de 5 églises de toutes confessions (orthodoxes, anglicans, protestants et catholiques) au service d’environ 200000 chrétiens.

Les Emirats

Le nombre des chrétiens dans les Emirats Arabes Unis est estimé à environ 500000, principalement à Abu Dhabi, El Aïn, à Dubaï et El Shariqa. Au milieu des années 90, le Gouvernement de l’Union a donné son accord pour la construction d’églises. Aujourd’hui, il y en a 7. Dans la ville d’Abu Dhabi 4 églises ont été construites et 1 dans la ville de Al Ayn.

Koweit

Dans le sillage du tumulte soulevé par Oussama El Monawer prônant la non-approbation de la construction de nouvelles églises, l’évêque Camillio Ballin, vicaire pontifical pour l’Arabie du Nord, a interpelé  l’opinion publique et les musulmans en leur disant: «N’ayez pas peur de nous , nous sommes partenaires dans votre mode de vie et nous respectons vos lois et vos traditions ». Il s’est ensuite adressé au gouvernement pour lui demander de construire une nouvelle église pour les catholiques qui sont au nombre d’environ 350000 personnes.

Il est important de mentionner que la première église au Koweït a été construite en 1931, connue sous le nom d’«Église évangélique nationale». Elle a été suivie par la construction d’une église dans la ville d’Ahmadi en 1948. Une église copte a été par la suite construite en 1958 et une église arménienne a été construite pour les 6000 Arméniens du pays.  En 1999, le pasteur Emmanuel Ghurayyeb a été nommé le premier ressortissant koweïtien, pasteur de l’Eglise évangélique.

Il ya 8 Eglises reconnues au Koweït et un complexe religieux au coeur de la capitale au service de 450000 chrétiens.

« Patriarcat latin de Jérusalem »

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :