Accueil > Actualités, France, Politique > Les bêtes immondes qui montent, qui montent…

Les bêtes immondes qui montent, qui montent…

Dans l’ombre de Marine Le Pen, une nouvelle classe dirigeante émerge au sein du Front national. Tour d’horizon des 10 jeunes qui risquent de compter à l’avenir.

trombifn

 

Marion-Maréchal Le Pen, 22 ans

Plus jeune députée de France, Marion-Maréchal est tombée dans la marmite frontiste dès son plus jeune âge. Outre son grand-père, Jean-Marie, son père, Samuel Maréchal, ancien patron du Front national de la jeunesse (FNJ), fut l’un des premiers promoteurs de la dédiabolisation. Encore étudiante en droit, Marion Maréchal vient d’être élue député du Vaucluse et fait déjà partie du bureau politique du FN, le gouvernement du mouvement.

Julien Rochedy, 24 ans

Directeur du Front national de la jeunesse, Rochedy maîtrise aussi bien son image de jeune premier que sa communication sur les plateaux télé. Intéressé par les idées de la Nouvelle Droite, ce titulaire d’une maîtrise de sciences politiques a déjà écrit un essai philosophique, Le Marteau, déclaration de guerre à la décadence moderne et prépare un livre dans lequel il entend tout simplement proposer une nouvelle « modalité d’existence face aux idéologies politiques surannées ».

Julien Sanchez, 28 ans

Sur son site Internet, il se présente comme le « journaliste officiel du FN ». Présentateur du blog-vidéo de Jean-Marie Le Pen et des grands évènements du Front, Julien Sanchez est un peu le Michel Drucker de la com’ frontiste. Conseiller régional Languedoc-Roussillon et directeur adjoint du service presse, c’est également le monsieur web du FN. 

Stéphanie Koca, 22 ans.

Après une enfance en région parisienne, Stéphanie Koca migre au nord. Elue conseillère régionale Nord-Pas-de-Calais, elle siège aux cotés de Marine Le Pen, Steeve Briois et autre Bruno Bilde. Candidate aux cantonales et aux législatives, celle qu’on surnomme « Mini-Marine » marche sur les pas de son modèle.

Grégory Gennaro, 27 ans

Au front, les mauvaises langues disent qu’il compte autant d’années de militantisme que de groupuscules à son actif (Action nation, Mouvement social et patriotique etc). Très présent sur la toile, cet ancien sympathisant CGT a participé au projet Metapedia (sorte de Wikipedia de l’extrême droite). Doté d’un solide réseau en PACA, il entretient de bons rapports avec le Centre national des indépendants (CNI).

Gauthier Bouchet, 24 ans

Son père, Christian Bouchet fut l’un des leader du courant nationaliste révolutionnaire français (Troisième voie, Nouvelle résistance et Unité radicale). Gauthier, lui, est fan de Pokémon (à ses heures perdues) mais également secrétaire départemental du FNJ en Loire-Atlantique. Doté d’une grosse culture historique, il fait partie des jeunes à qui l’on prédit une brillante carrière.   

David Rachline, 25 ans

Ancien patron du FNJ, David Rachline s’est illustré lors de la campagne de succession à Jean-Marie Le Pen en mobilisant les jeunes autour de Marine Le Pen. Quitte à se mettre à dos, la majorité des jeunes proches de Bruno Gollnisch. Un temps proche d’Alain Soral, Rachline est conseiller régional en région PACA et membre du comité central du FN.

Paul Alexandre Martin, 22 ans

« PAM » comme on le surnomme à l’extrême droite, est l’une des figures de proue du mouvement jeunesse. Directeur adjoint du FNJ, il a dirigé, Les Matelots, le journal mensuel des Jeunes avec Marine durant la campagne présidentielle.

Maxime Ango-Bonnefon, 23 ans 

L’impressionnante silhouette sans cesse dans le sillage de Marion Maréchal, c’est lui. Directeur de campagne de la petite fille de Jean-Marie Le Pen lors des législatives, Maxime Ango-Bonnefon, fait également partie de la direction nationale des grandes manifestations du FN, aux cotés de Yann Le Pen, la mère de Marion.

Julie Abraham, 20 ans

Fille d’anciens candidats frontistes et militante FN depuis l’âge de 15 ans, Julie Abraham est une « baby Le Pen ». A 20 ans à peine, cette étudiante en langue allemande était candidate aux législatives dans la deuxième circonscription du Haut-Rhin. Même si elle n’a pas réussi à passer le premier tour, elle a malgré tout recueilli 19,36 % des voix.

Les Inrocks

Catégories :Actualités, France, Politique
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :