Accueil > Actualités, Culture, France, Politique, Société > Communautarisme, laïcité, immigration : comment la gauche joue avec le feu

Communautarisme, laïcité, immigration : comment la gauche joue avec le feu

Bruno de la Palme explique comment la gauche tente depuis plus de 30 ans de faciliter le communautarisme pour avantager ce qui constitue, selon elle, le « vrai » peuple : celui issu de l’immigration. Extraits de « 100 ans d’erreurs de la gauche française, va-t-elle recommencer ? » (1/2).

Les socialistes font le grand écart entre leurs discours sur la République bonne mère, capable d’intégrer toutes les cultures, et la réalité. Ils votent les lois sur l’interdiction du voile à l’école sous Jacques Chirac mais s’abstiennent, en 2010, lors du vote sur l’interdiction de la burqa dans les lieux publics proposée par Nicolas Sarkozy. Où est la logique ?

Dans son livre publié en 2009, Guy Konopnicki, ex-journaliste à Libération puis à Marianne, peu suspect d’attache avec la droite, reproche à la gauche d’avoir laissé les idéaux des lumières et de Jaurès au bord de la route. Pire, il l’accuse de mépriser le peuple.

« Les élites, surtout quand elles sont de gauche, cultivent le mépris du peuple. Elles peuvent soutenir tous les peuples, excepté le peuple français. »
Dans la réalité, le PS fraye souvent avec le communautarisme et ce qui se cache derrière, une nouvelle forme de clientélisme. Guy Konopnicki suit la logique implacable de son raisonnement. Le vrai peuple serait celui issu de l’immigration. Pour lui, certains à gauche sont prêts à laisser de côté les principes de la laïcité pour faciliter le communautarisme. Et le journaliste de pointer cette contradiction manifeste de la patronne du PS dans sa propre ville.

« A Lille, Martine Aubry a accepté la ségrégation sexuelle exigée par les musulmans. Il y a donc des heures de piscine « FIS », comme disent les trop rares militants laïques algériens. « FIS », Front islamique du salut, cela signifie Fatma Interdite de Sexe. Une grande socialiste, Première secrétaire de son parti, féministe à ses heures, accepte ça. Pour être élue. Pour éviter les troubles dans les quartiers. Des citoyennes françaises sont abandonnées à la tyrannie des familles, aux préjugés d’un autre âge qui interdisent aux filles de partager la même eau que les garçons. » Depuis le tollé provoqué par la droite qui s’est emparée de cette affaire, la gauche locale a fait machine arrière. Il y avait aussi une décision sincère de l’équipe municipale de Lille de permettre aux femmes musulmanes enfermées chez elle de pouvoir se retrouver à la piscine. Mais jusqu’où cela peut-il aller : la ségrégation aux cinémas, aux restaurants, dans tous les endroits publics ? Ces petits arrangements avec la laïcité ne sont pas dénués de clientélisme électoral. La gauche a fait du vote des étrangers (non membres de l’Union européenne) aux élections locales son cheval de bataille.
Comme ce n’est pas la droite qui va leur accorder ce droit, la gauche, en le votant, récoltera immanquablement la mise électorale. Diabolique, mais payant : localement cela fera beaucoup de voix. Terra Nova, le think tank socialiste strauss-kahnien, mise sur le vote ethnique pour compenser le fait que la gauche a perdu le vote ouvrier et est minoritaire en voix dans le pays.

De quoi assurer des années de mandats municipaux quasi garantis à la gauche. Un sondage TNS Sofres révèle qu’au deuxième tour, 85 % des musulmans sur notre territoire ont voté Hollande. Et ils l’ont fait savoir dès le soir de sa victoire. Des millions de téléspectateurs, y compris nombre de ceux qui se réjouissaient fort démocratiquement de la victoire de François Hollande, ont été surpris au vu de l’image qu’offrait la Bastille le soir du 6 mai 2012. La télévision en direct ne ment pas : on avait du mal à distinguer les rares drapeaux français qui flottaient au milieu de la foule en liesse. Ils se comptaient sur les doigts d’une main, noyés par les drapeaux rouges du Front de gauche, et surtout par les nombreux drapeaux étrangers. Les fanions de pratiquement toutes les nations de l’Afrique du Nord, du Proche Orient, et de l’Afrique noire étaient brandis fièrement ce soir là. La comparaison avec les meetings de Sarkozy et ses forêts de drapeaux tricolores était frappante. Image dérangeante ? L’ex-président de l’université Paris Descartes, le socialiste Axel Kahn n’a-t-il pas osé comparer, dans un « tweet », le rassemblement géant des partisans du champion de la droite le 1er mai 2012 au Trocadéro avec les fêtes nazies de Nuremberg, … Le généticien a dû confondre les drapeaux tricolores avec les croix gammées. Ce ne sont pourtant pas les mêmes symboles ! N’en déplaise à la gauche bien pensante, en ouvrant encore un peu plus les portes d’une islamisation de la société française, le Parti socialiste fait sourire Marine Le Pen au balcon. Avec ça, le Front national va continuer de prospérer et le PS profiter des voix ou des votes blancs du FN pour se faire élire.

Notre pays ne peut plus faire l’économie d’un débat national apaisé sur l’Islam de France versus l’Islam en France, c’est-à-dire l’islamisation lente de notre société.

Il y a son expansionnisme naturel de par sa vocation de religion « universelle », mais aussi sur le terrain, un travail de prosélytisme militant, qu’il soit l’oeuvre de groupes salafistes ou ouvertement terroristes. Cela ne relève pas du fantasme, comme on l’a vu plus haut. La gauche revenue au pouvoir va devoir se pencher sur le cas de Mohammed Merah auteur de sept monstrueux assassinats en mars 2012 à Toulouse. Nous devons tous nous poser lucidement la question. Combien y a-t-il d’apprentis djihadistes comme lui dans nos banlieues, capables de passer à l’acte, dans leur haine contre la France, l’Europe, l’Occident, les juifs et Israël ? Ces actes barbares ont d’ailleurs fait l’objet d’une quasi unanimité remarquée dans le pays et il faut s’en féliciter. Hélas, comme le président du CRIF Richard Prasquier l’a observé, les actes gratuits d’agression antisionistes se sont multipliés depuis l’affaire Merah, devenu un exemple et un martyr pour des jeunes de banlieue déboussolés. Bien sûr, l’écrasante majorité des musulmans de France aspire à vivre tranquillement et sereinement sa foi et personne ne le conteste. Mais leur nombre toujours croissant va provoquer d’importants déséquilibres dans nos sociétés européennes.

Extrait de « 100 ans d’erreurs de la gauche française va-t-elle recommencer ?« , La boîte à Pandore ( 19 septembre 2012)

 

Atlantico

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 7 octobre 2012 à 16:44

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :