Accueil > Actualités, France, Politique, Société > Des musulmans manifestent contre «l’ingérence» du maire d’Epinay

Des musulmans manifestent contre «l’ingérence» du maire d’Epinay

Plusieurs dizaines de fidèles musulmans ont manifesté samedi à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) pour dénoncer ce qu’ils appellent «l’ingérence» du maire de la commune dans leurs affaires.

Ce n'est pas la première fois que des musulmans manifestent contre ce qu'ils appellent l'ingérence

Les manifestants se sont rassemblés devant la mairie à 14H30, sous une pluie fine, en brandissant des banderoles sur lesquelles ont pouvait lire: «Musulmans, taisez-vous: le maire Hervé Chevreau décide pour vous»ou «Chevreau: maire ou imam?»

Hervé Chevreau (Divers droite), qui réfute toute «ingérence» dans les affaires religieuses de sa commune dénonce  l’action d’une «poignée de personnes (…) venues pour certaines de l’extérieur».

«Je ne gère pas la mosquée, c’est la Grande Mosquée de Paris qui le fait, assure t-il. Ces gens ne représentent personne. Ce sont des salafistes.»

Cette manifestation constitue un nouvel épisode dans le bras de fer qui oppose depuis deux ans des membres de l’Union des associations musulmanes d’Epinay-sur-Seine (UAME), à l’origine de la manifestation, à la mairie, autour de la gestion d’une salle de prière.

La municipalité, qui a déboursé 2,8 millions d’euros pour aménager ce lieu de culte de 700 m2 en 2010, en a confié la gestion à une association, l’OGME, émanant de la Grande Mosquée de Paris, institution liée à l’Algérie et qui contrôle quelque 700 lieux de culte en France.

Le tribunal de Bobigny, saisi par l’OGME, a interdit à l’ancien imam de la mosquée, Moustapha Halloumi, de tenir l’office. Une situation que les membres de l’UAME, qui ont le contrôle effectif du lieu de culte, entendent contester.

«Le maire pense qu’il a son mot à dire, sous prétexte d’avoir financé le lieu de culte. Mais nous, on ne comprend pas pourquoi on nous envoie quelqu’un de l’extérieur. On avait le même imam depuis 15 ans et ça se passait très bien, dénonce Nabil Abdellaoui, président de l’UAME. Notre combat est un combat pour la liberté de culte. On souhaite pouvoir s’organiser librement. Pour nous discréditer, on nous présente comme des fondamentalistes, mais ça n’est pas le cas.»

Le Parisien

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :