Accueil > Actualités, Culture, Economie, France, Loisirs, Société > Le «porno de la ménagère» à la conquête de la France

Le «porno de la ménagère» à la conquête de la France

40 millions de lectrices ont déjà succombé aux amours sado-masos d’Anastasia et Christian. Phénomène des ventes, le roman érotique « Cinquante Nuances de Grey », de la Britannique E.L. James arrive dans nos librairies mercredi.

La dernière fois que l’édition a connu de telles ventes planétaires, c’était en 1997, avec l’histoire d’un orphelin de 11 ans qui intégrait une mystérieuse école de sorcellerie… Quinze ans après « Harry Potter à l’école des sorciers », c’est un nouveau livre anglais qui défraye la chroniquemais la comparaison s’arrête là. Car « Cinquante Nuances de Grey » — « 50 Shades of Grey » — d’E.L. James, n’est pas à mettre entre les mains des plus jeunes.

Ce premier tome d’une trilogie érotique, qui sort en France ce mercredi, raconte comment une jeune vierge américaine tombe amoureuse de Christian Grey, un multimilliardaire beau comme un dieu qui va l’entraîner dans une relation sadomaso. Et ça plaît beaucoup : en dix-huit mois, « Cinquante Nuances » s’est vendu à 40 millions d’exemplaires dans le monde, tous volumes confondus. Un chiffre qui grimpe de semaine en semaine, car certains pays, comme le nôtre, ne l’ont pas encore découvert, tandis qu’ailleurs les lecteurs, conquis par le premier tome, s’arrachent ensuite les suivants (1,7 million d’exemplaires en Italie sur trois tomes, 2,8 millions en Allemagne sur deux tomes, 5 millions au Royaume-Uni sur trois tomes…).

Plutôt que lecteurs, on devrait dire lectrices, car les adeptes d’E.L. James sont surtout des femmes, et notamment les 28-45 ans. Ce sont elles, ces femmes au foyer, qui ont porté aux nues « Cinquante Nuances de Grey », elles qui débarquent dans les boutiques américaines de sex-toys pour s’offrir des menottes doublées de velours, elles encore qui plébiscitent la concurrente d’E.L. James, Sylvia Day.

Hollywood prépare déjà un film avec, peut-être, Ryan Gosling

Il n’en fallait pas plus pour donner naissance à un phénomène, baptisé « mummy porn » outre-Atlantique ou porno de la ménagère. On se demande ou cela va s’arrêter. Dans le métro new-yorkais, impossible la semaine dernière de ne pas croiser une femme plongée dans « Cinquante Nuances ». « Alors qu’il y a encore quelques mois les lectrices se cachaient, en dévorant le roman sur leurs tablettes numériques », explique une journaliste américaine spécialisée. Chaque jour, une marque anglo-saxonne sort un slogan à base de « Cinquante Nuances » pour coller à l’air du temps, et les anecdotes croustillantes pullulent dans les médias américains… Les boutiques de bricolage Home Depot verraient ainsi défiler les clientes venues acheter du gros scotch ou des liens de serrage et repartir le sourire aux lèvres. Lors d’une dédicace d’E.L. James dans le Minnesota, un reporter a parcouru la file d’attente des lectrices muni d’une cravache en leur proposant la fessée. Beaucoup ont accepté!

Bref, rien n’arrête E.L. James et ses lectrices. Ni les ligues puritaines américaines, ni l’Eglise allemande, qui ont pourtant formulé haut et fort leurs réserves. Reste à savoir si cette déferlante — Hollywood prépare déjà l’adaptation du livre, avec peut-être Ryan Gosling dans le rôle de Grey — va gagner la France. Isabelle Laffont, directrice des Editions Lattès, qui propulse 320000 exemplaires du livre dès mercredi, a misé très gros en achetant les droits de publication. « Mais quand je regarde ce qui s’est passé autour de nous, en Espagne ou en Italie par exemple, il n’y a pas de raison que cela ne soit pas un best-seller ici. »

Le Parisien

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :