Accueil > Actualités, France, Politique, Propagande > Le GUD fait son retour sur les campus de Nancy

Le GUD fait son retour sur les campus de Nancy

L’organisation étudiante d’extrême droite a fait, la semaine dernière, une démonstration de force .

Le rat noir, symbole du Groupe union défense (GUD), fait un retour remarqué en octobre à Nancy. «Sauver la France en sauvant sa jeunesse», peut-on lire sur les tracts et autocollants disséminés sur les campus de la fac de lettres et de droit. Vendredi dernier, de jeunes militants cagoulés, armés de clubs de golf, de gaz lacrymogènes et de barres de fer ont même pris à partie des étudiants. Trois des agresseurs, se réclamant du GUD, ont été arrêtés par la police. «Nous sommes en contact avec les services de la préfecture. Ces faits sont graves, il est inadmissible que l’on ne puisse pas en rester à un simple débat d’idées» déplore Pierre Mutzenhardt, président de l’université de Lorraine.

Réputé pour son activisme violent, cette mouvance étudiante se positionne comme un courant alternatif du Front national. «Le FN s’est renié et le Front national de la jeunesse est mort», revendique le groupe sur sa page Facebook. Créé en 1969 à l’université Panthéon-Assas, le GUD se présente comme le défenseur des idéologies «nationalistes et identitaires au sein de la jeunesse». En France, il est surtout ancré à Paris, Lyon et Nancy.

Le renouveau du groupuscule dans la Cité ducale «fait peur et n’est pas très rassurant», affirme Amélie Zamarella, présidente d’InterAssos Nancy. «Nous avons sollicité l’université afin qu’elle protège les étudiants», ajoute-t-elle. Mais elle espère surtout que cette information puisse être relayée auprès des lycéens, que le GUD cherche à enrôler. «C’est ce qui nous effraie le plus. Un étudiant a un esprit critique et toutes les clés pour comprendre leurs véritables motivations. Mais un lycéen est plus facilement influençable», poursuit-elle.

«Incitation à la haine raciale»

À Nancy, le GUD n’avait plus fait parler de lui depuis une dizaine d’années. En 2000, l’université de Nancy II avait porté plainte contre le groupuscule pour «incitation à la haine raciale» et «trouble à l’ordre public». L’organisation étudiante menait des actions au sein de la faculté: diffusion de tracts à «contenu fasciste», saccage du local d’un syndicat étudiant, menaces physiques et verbales. Le groupe avait également semé la panique en s’introduisant avec des cagoules dans un amphithéâtre, pour y lâcher un rat.

Le retour du GUD à Nancy n’étonne qu’en partie. «Il y a en Lorraine une petite mouvance de droite radicale qui existe et donne du fil à retordre aux services de police, notamment ceux que l’on nomme les nationalistes autonomes», affirme Jean-Yves Camus, spécialiste de l’extrême droite. Le noyau dur de Nancy ne compte qu’une dizaine de militants. Ces fidèles agissent lors de la rentrée universitaire mais lorsqu’il y a le test des élections, on s’aperçoit subitement que les résultats ne sont pas à la hauteur», précise le politologue.

«Dernièrement, le GUD s’est rapproché d’un mouvement appelé les Jeunesses nationalistes, celui qu’Alexandre Gabriac a créé lorsque Marine Le Pen l’a exclu du Front national. Ces gens jugent que le FN a trahi les fondamentaux», présente Jean-Yves Camus. Les militants étaient jusqu’à présent sur le terrain idéologique. Les événements de vendredi dernier à Nancy ont ravivé certaines inquiétudes. «Nous savons que les jeunes recrues du GUD sont en lien avec les anciens» témoigne Lauranne Witt, présidente de l’Unef-Nancy. «Mais nous ne laisserons pas les idées d’extrême droite refaire surface dans nos facs et nos lycées car ce sont des lieux d’émancipation intellectuelle où la haine n’a pas sa place».

Le Figaro

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :