Accueil > Actualités, Economie, International, Société > La décision dont vous n’avez sûrement pas entendu parler et qui annonce pourtant le retour en force de l’or comme monnaie

La décision dont vous n’avez sûrement pas entendu parler et qui annonce pourtant le retour en force de l’or comme monnaie

Le comité de Bâle vient de décider que l’or sera dorénavant comptabilisé pour 100% de sa valeur, au même titre que les obligations souveraines notées AAA ou le cash en dollar.

« Changement de statut : l’or passe du statut d’investissement au statut de monnaie », titrait récemment Business Week.

« Depuis quelques mois, l’or est de plus en plus considéré comme de la monnaie, et de moins en moins comme une matière première », nous dit l’analyste Ronald-Peter Stoferle d’ErsteGroup.

« L’or sera considéré comme un actif AAA, avec un énorme avantage sur ses autres concurrents : sa note ne sera délivrée par aucune agence de notation. Sa note est intrinsèque », nous dit Simone Wapler dans l’Investisseur Or&Matières.

L’or est-il vraiment en train de se remonétiser ?

Soyons factuels :

– Les banques centrales achètent de plus en plus d’or pour diversifier leurs réserves de change. Elles considèrent donc bien l’or comme une monnaie, au même titre que le dollar ou l’euro.

– Et l’Utah (un Etat situé au cœur des Etats-Unis) vient même de reconnaître officiellement l’or et l’argent comme moyens de paiement. Treize autres Etats américains tentent actuellement d’imposer le cours légal pour les pièces en or et argent.

Mais il y a bien plus frappant encore. L’or devient un actif « core tier one », à niveau égal avec le cash (comprenez dollar, euro etc.) L’or « core tier one » ?… Ne vous laissez pas impressionner par les mots.

Les accords de Bâle III sont nés, rappelez-vous, de la quasi implosion du système financier mondial en 2007/2008 (la fameuse crise des subprimes). Son objectif (entre autres) : renforcer les fonds propres des banques, ceux-ci servant de « couverture » contre le risque de dépréciation des actifs bancaires.

Nos banques doivent respecter un ratio de fonds propres de 8% (ratio Cooke) ; pour prêter 100, elles devront donc avoir 8 de fonds propres pour couvrir les éventuelles « ardoises » qu’elles pourraient avoir à subir.

Bâle III (version 2010) détaille les « actifs core tier one » qui peuvent servir de fonds propres : le cash et les obligations AAA bien sûr. Et l’or (physique) ? Dans une certaine mesure… franchement dissuasive.

Jusqu’ici, l’or détenu par la banque pouvait servir de fonds propre, mais avec une décote de 50% sur sa valeur. Le lingot de 42 000 euros ne sera donc comptabilisé en fonds propres qu’à hauteur de 24 000 euros. Vous comprenez pourquoi les banques n’avaient aucun intérêt à détenir de l’or, mais plutôt des obligations souveraines…

Cette situation change aujourd’hui totalement ; le comité de Bâle III (version 2012) vient de décider que dorénavant l’or sera comptabilisé pour 100% de sa valeur. Il est donc considéré comme un actif à risque 0, au même titre que des obligations souveraines notées AAA, ou le cash en dollar ou
euro.

Suite de l’article sur Atlantico

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :