Accueil > Actualités, Faits divers, France, Société > Immobilier marseillais : racket à tous les étages

Immobilier marseillais : racket à tous les étages

Dans la cité phocéenne, 7 permis de construire sur 10 sont contestés en justice. Bon nombre de ces recours sont déposés par des escrocs qui exercent un chantage sur les promoteurs.

Moins risquée que le braquage, l’attaque de permis de construire tend à devenir le nouvel eldorado d’une étrange mafia où s’entrecroisent hommes d’affaires véreux et juristes de haut vol ». Cette affirmation, parue dans le journal du bâtiment TPBM, est-elle diffamatoire ? Le tribunal correctionnel le dira le 30 octobre.

1,5 M€ de dommages et intérêts

Le tribunal de commerce, lui, a tranché. Dans le différend qui oppose le dénommé Gérard Haddad à la société Urbat Promotion, les juges consulaires ont reconnu le caractère abusif des recours immobiliers engagés. Lourdement condamné à près de 1,5 M€ de dommages et intérêts, Gérard Haddad a vu sa société G Sport International dissoute. Une société au « siège social fictif », dont « tout concourt à prouver qu’elle n’a pour objet que d’engager des chantages au jugement par des recours multiples et abusifs à l’encontre de promoteurs immobiliers », a conclu le tribunal.

Tout est dit dans cette petite phrase, qui résume le harcèlement judiciaire dont font l’objet nombre de projets immobiliers. « Il suffit de monter une société ou une association bidon à proximité d’un projet et d’attaquer le permis sur tout et n’importe quoi : une emprise sur la vue, l’augmentation du trafic automobile, l’impact sur l’environnement », explique Éric Foillard.

« des sociétés fictives et des avocats spécialisés »

Il y a quelques années, ce promoteur a été confronté au même Gérard Haddad –médecin généraliste de profession–, qui contestait un programme à La Capelette… « À Marseille, certains ont fait fortune en déposant des recours crapuleux. C’est devenu une profession, avec des sociétés fictives et des avocats spécialisés », confirme le premier adjoint au maire Roland Blum.

Un « marché » en plein essor : « 70 % des permis sont l’objet d’un recours », s’inquiète l’élu. Euromed, La Capelette, Porte d’Aix, Saint-Charles : la construction de 2 500 logements, dont des HLM, serait bloquée chaque année par des procédures contentieuses. C’est la moitié de l’objectif annuel du Plan local de l’habitat marseillais, soit un investissement de 300 M€. « À raison de trois emplois par logement construit, ce sont plus de 6 000 emplois qui sont perdus », calcule la Fédération des bâtiments et travaux publics (FBTP13).

En peine crise du logement, de quoi plomber la construction à Marseille. Et aggraver la flambée du marché immobilier. « Les retards et les frais suscités par ces recours font baisser la marge des promoteurs, qui se rattrapent en augmentant les prix », résume Éric Foillard.

98 % des requérants déboutés

À l’arrivée pourtant, 98 % des requérants finissent par être déboutés par les tribunaux ! Mais 2 à 5 ans de procédure : c’est beaucoup trop long pour les promoteurs. Paralysés dans l’avancement des chantiers, retardés dans la commercialisation, parfois lâchés par les banques, certains cèdent au chantage en négociant une contrepartie financière avec les plaignants. « Il y a une grosse responsabilité des promoteurs qui acceptent de payer, tranche Éric Foillard. Si les rackettés ne payaient pas, il n’y aurait pas de racketteurs ».

Moins risquée que le braquage, l’attaque de permis de construire…

La Provence

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :