Accueil > Actualités, Economie, International, Politique, Société > La zone euro risque de s’enfoncer dans la récession au 4e trimestre

La zone euro risque de s’enfoncer dans la récession au 4e trimestre

La zone euro risque de s’enfoncer dans la récession au quatrième trimestre, a averti mercredi le cabinet Markit qui publie l’indice PMI, après avoir mis en évidence que l’activité du secteur privé s’est de nouveau contractée en octobre dans les pays de l’Union monétaire.
L’indice PMI composite s’est inscrit à 45,7 contre 46,1 en septembre, selon une seconde estimation publiée mercredi.

C’est un peu moins bon que lors de la précédente estimation, à 45,8.
Lorsque l’indice PMI dépasse 50 points, cela signifie que l’activité progresse, tandis qu’elle se contracte s’il est inférieur à ce seuil.
Signe inquiétant, l’activité ne progresse dans aucune des quatre principales économies de la zone euro, particulièrement en Espagne (41,5), en France (43,5) et en Italie (45,6), où les indices PMI sont à des niveaux très bas.
La tendance sur un mois dans ces trois pays marque toutefois une légère amélioration avec un ralentissement de la contraction.
En Allemagne, « le recul de l’activité est en comparaison moins sévère mais s’accélère par rapport au mois dernier », note Markit. Le PMI allemand s’est établi à 47,7.
« Le malaise économique reste général (…) Le renforcement de la contraction outre-Rhin est une nouvelle particulièrement décevante lorsque l’on sait le rôle qu’une Allemagne économiquement solide, et donc capable de stimuler la croissance des pays voisins, pourrait jouer dans la zone de la monnaie unique », estime Rob Dobson, chef économiste pour Markit.
Parmi les pays sur lesquels porte l’enquête, le seul à tirer son épingle du jeu est l’Irlande avec un indice à 55,5, au plus haut depuis 20 mois.
Dans l’ensemble, ces données sont conformes à une baisse trimestrielle de l’ordre de 0,5% dans la zone euro et se traduisent par un nouveau recul de l’emploi, avec des effectifs décroissant dans les quatre principales économies, et une diminution du volume des nouvelles affaires.
Publié dans le même temps, le PMI dans les services est à son plus bas niveau depuis juillet 2009, se repliant de 46,1 en septembre à 46,0 en octobre.

via Le Parisien

Catégories :Actualités, Economie, International, Politique, Société Étiquettes :
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :