Accueil > Actualités, France, Politique, Propagande, Société > La « Manif pour tous » abusée par Camel Bechikh

La « Manif pour tous » abusée par Camel Bechikh

En faisant de Camel Bechikh l’un de leurs porte-parole, au même titre que Tugdual Derville, le délégué général d’Alliance Vita, ou Philippe Brillault, maire du Chesnay (Yvelines), les responsables nationaux de « La Manif pour tous » ont été abusés. Il faut dire que l’ancien bras droit du Franco-Marocain Tareq Oubrou (photo), imam de Bordeaux et « notable de l’UOIF » comme l’écrit oumma.com, s’est présenté à eux comme le président de Fils de France, une association qui appelle de ses vœux « un islam français » et prétend avoir pour objectif d’amener les musulmans français à rejoindre « la grande famille des patriotes ».

A Paris, où Camel Bechikh est peu connu, ce très court pedigree est passé comme une lettre à la poste et lui a permis d’acquérir de la notoriété. Mais voici qu’il doit prendre la parole demain soir à l’Athénée municipal de Bordeaux au meeting organisé par La Manif pour tous contre le mariage des homosexuels aux côtés de Xavier Bongibault, président du Plus gay sans mariage, de René Picard, directeur honoraire du Centre de formation professionnelle des notaires de Bordeaux, et surtout d’Hugues Martin, ancien maire de Bordeaux (2004-2006) et actuel premier adjoint (UMP) d’Alain Juppé dont il est un fidèle parmi les fidèles.

Or Camel Bechikh n’est pas, ou pas seulement, ce qu’il prétend être. Ainsi, exemple entre cent, est-il « à l’honneur » du dernier numéro de la revue Réfléchir & Agir, dont le titre d’un récent article donne le ton de la ligne politique : « Les multinationales, cheval de Troie des Protocoles des Sages de Sion ». Une référence au célèbre faux fabriqué sous la Russie tsariste…

Sur trois pages, un reportage relate le voyage accompli par Camel Bechikh à Téhéran à l’invitation de la République islamique d’Iran à l’occasion d’une Conférence internationale pour la défense de l’Intifada palestinienne, en réalité un raout international à la gloire des ayatollahs de Téhéran et de leurs alliés islamistes comme le Hamas en lutte contre « l’entité sioniste ». Parmi les invités de cette conférence se trouvaient même deux représentants de la Corée du Nord ! Conclusion de l’article : Israël est « une construction de type soviétique ayant vocation à être “rayée de la carte par l’histoire“, pour paraphraser l’impayable Mahmoud [Ahmadinejad], dont le sens de l’humour peine parfois à s’imposer en nos contrées. Nous, en revanche, Camel et moi, on a bien aimé »… L’auteur de l’article n’est autre que Nicolas Gauthier, ancien directeur de Flash, un journal disparu fin 2011 et dont l’éditorialiste et « conseiller de la direction » vedette était l’essayiste Alain Soral. Lequel avait fini par quitter le bimensuel en l’accusant d’être devenu « une simple courrier de transmission du Front national » – auquel Soral avait pourtant appartenu.

Lui-même collaborateur de cet « organe de l’extrême droite altermondialiste » selon la formule du politologue Jean-Yves Camus, Camel Bechikh avait été l’envoyé spécial de Flash au dernier congrès du Front national tenu en janvier 2011 à Tours, information révélée, photos à l’appui, par Infos Bordeaux.

Le nom de Camel Bechikh est aussi étroitement lié à une organisation présentée comme caritative, le CBSP ou Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens, dont il a été longtemps le porte-parole et qui figure sur la liste des organisations terroristes dressée par les Etats-Unis et par le Canada. C’est cette organisation qui, en mai 2010, avait co-organisé la fameuse « Flottille de la liberté » visant, officiellement, à briser le blocus de la bande de Gaza pour apporter de l’aide humanitaire aux Palestiniens. L’équipée s’était soldée par un assaut des commandos israéliens qui fit neuf morts parmi les passagers.

Interviewé en juin 2010 dans Flash (n° 42) par Béatrice Péreire, Camel Bechikh, s’exprimant en tant que « chargé des relations publiques du CBSP, première organisation humanitaire française de secours au Hamas » – et non aux Palestiniens dans leur ensemble –, Camel Bechikh avait nié tout lien avec le terrorisme.

Exclusif : La « Manif pour tous » abusée par Camel Bechikh

Tel est l’homme qui, en taisant l’essentiel de son curriculum vitae, est parvenu à devenir l’un des onze porte-parole de La Manif pour tous pour pénétrer un milieu qui, sans cela, lui serait demeuré fermé. Mais au risque de faire jaillir l’opprobre sur une association dont les responsables viennent de tous les horizons et qui entend demeurer rigoureusement apolitique.

Infos Bordeaux

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :