Accueil > Actualités, Faits divers, France, Rions un peu..., Société > Identifié à cause… de ses excréments

Identifié à cause… de ses excréments

Un jeune Roumain a été condamné à neuf mois de prison hier pour un vol par effraction. Il avait déposé un étron dans le salon avant de prendre la poudre d’escampette.

IL a laissé de lui une empreinte ADN hors norme : un étron ! C’est ce popo, déposé dans le salon de la maison forestière de Longpont, avant de quitter les lieux du délit, qui a confondu son homme.
Cette trace intime abandonnée le 27 mars 2012 a permis aux gendarmes de remonter à l’un des auteurs du cambriolage de cette demeure inhabitée en forêt de Retz.
Adrian Sandu, un jeune Roumain, devait répondre hier de vol par effraction au tribunal correctionnel de Soissons.
De la manière la plus limpide qui soit, par la voix de son interprète, le jeune homme a reconnu les faits de vols, a expliqué être en France pour en commettre et répondu qu’il en tirait ses revenus. Avec deux complices, non identifiés eux, il était entré dans cette maison pour la soulager de sa tuyauterie en cuivre.

Dégâts

Des vitres avaient été brisées, une porte fracturée, des tuyaux découpés causant d’importants dégâts sur deux chaudières, des éviers, un ballon d’eau chaude, au préjudice d’une société civile immobilière qui comptait vendre le bien quelques semaines plus tard. La partie civile a estimé les dégâts à 13 996 euros.
Le lendemain de ce cambriolage, le jeune Roumain était interpellé par les gendarmes en flagrant délit de vol en réunion dans une habitation de Missy-aux-Bois.
II avait été éloigné du territoire national quelques jours plus tard. Pour Me Philippe Court, avocat de la partie civile : « Il y a une morale à cette histoire. Il y a des toilettes dans cette maison. En déféquant dans le salon, il a voulu exprimer une certaine forme d’arrogance, une puissance dans son impunité. » Maître Lequeux, pour la défense du prévenu, a relevé, lui, que « la maison, objet du délit, était inoccupée depuis plusieurs années. Il n’a pas traumatisé une famille ». L’avocat a donc tenu à nuancer la gravité des faits : « Il y a une atténuation de la responsabilité pénale. »

« S’installer quelque temps »

Sans domicile établi en France, le prévenu a précisé d’ailleurs à la fin de l’audience qu’il pensait « s’installer dans cette maison quelque temps avec sa famille ».
La matière laissée dans le salon devait-elle permettre de marquer son territoire ? C’est une autre maison qui sera la sienne ces neuf prochains mois.
Le jeune homme a été reconnu coupable et devra donc près de 14 000 euros de dommages et intérêt à la victime.

L’Union

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :