Accueil > Actualités, Economie, France, Politique > La décolonisation de la Polynése-Française étudiée à l’ONU

La décolonisation de la Polynése-Française étudiée à l’ONU

Le président indépendantiste Oscar Temaru et un sénateur polynésien, qui portent le projet, visent un referendum le plus rapidement possible.

Gaston Flosse, le sénateur autonomiste et l’indépendantiste Oscar Temaru.

Un pas de plus vers l’indépendance? L’ONU soumettra au vote « sans doute cette semaine » la résolution L56, qui porte sur la décolonisation de la Polynésie française.

Richard Tuheiava, un sénateur polynésien, et le président indépendantiste de la Polynésie française, Oscar Temaru, mènent depuis plusieurs mois un intense lobbying aux Nations-Unies, afin que leur collectivité d’outre-mer soit réinscrite sur la liste de l’ONU des territoires non autonomes à décoloniser.

Cette réinscription mènerait vers un référendum, pouvant déboucher sur un rapprochement avec la France, à travers une départementalisation, un éloignement à travers l’indépendance ou un statut intermédiaire d’Etat associé.

Lobbying français

Richard Tuheiava a regretté l’attitude de la France et « d’autres pays européens coloniaux » qui se livreraient eux-mêmes à un lobbying pour que cette résolution ne soit pas adoptée.

« Il y a une forte tentative de retarder la fixation de cette date, de la part de notre puissance administrante [la France, NDLR] et de ses alliés », a-t-il déclaré.

Paris estime que l’avenir de la Polynésie française est un débat qui doit se tenir entre la collectivité et la France, et que les Nations-Unies n’ont pas à intervenir.

Oscar Temaru pense au contraire que l’ONU doit « arbitrer » les conflits entre cette collectivité autonome dans la République et sa tutelle, notamment sur la question de la « dette nucléaire ».

Temaru vs Flosse

Le président polynésien et le sénateur affirment avoir rencontré 73 pays, et avoir convaincu la plupart d’entre eux du bien-fondé de leur démarche.

Une majorité simple suffirait pour que cette résolution soit adoptée en assemblée générale à l’ONU.

Si la résolution L56 n’est pas votée dès le début de cette semaine, c’est, selon Richard Tuheiava, « essentiellement en raison de l’absence d’Oscar Temaru à New York, mais on l’attend dans les jours qui viennent ».

Le président est en campagne à Tahiti, les élections territoriales ayant lieu les 21 avril et 5 mai prochains.

Oscar Temaru y aura comme principal adversaire le sénateur autonomiste Gaston Flosse, qui a réuni environ 10.000 militants à Papeete samedi.

BfmTv

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :