Accueil > Actualités, Faits divers, International, Media, Propagande, Société > « Libération » ouvre enfin les yeux sur l’invasion migratoire et publie un témoignage effrayant sur les agressions sexuelles de Cologne

« Libération » ouvre enfin les yeux sur l’invasion migratoire et publie un témoignage effrayant sur les agressions sexuelles de Cologne

Le parvis de la cathédrale et les abords de la gare de Cologne (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) sont de nouveau noirs de monde, comme pendant la soirée de la Saint-Sylvestre. Mais, ce samedi, ce sont les manifestants qui ont pris d’assaut le cœur de cette ville des bords du Rhin. Parmi eux, de nombreuses femmes et jeunes filles venues protester contre les centaines d’agressions sexuelles commises lors de la nuit du réveillon. «Les forces de l’ordre étaient totalement dépassées, incapables de protéger les jeunes femmes livrées aux attouchements d’hommes en rut, qu’elles soient accompagnées de leur petit ami ou non, raconte Clara, une jeune fille blonde de 28 ans, venue manifester sur le parvis de la cathédrale, à l’appel de divers mouvements féministes. Personne n’a jamais vu une chose pareille. Les hommes se jetaient sur les femmes comme si nous avions été du bétail. J’ai dû marcher 200 mètres le long du quai à la descente du train. Je crois qu’on m’a tripotée 100 fois, qu’on m’a mis 100 fois la main aux fesses ou sur les seins.»

Le scandale continue de provoquer un vif émoi dans tout le pays. Ce sont désormais plus de 500 femmes qui ont porté plainte à Cologne, dans 40 % des cas pour agression sexuelle. Toutes ont décrit avoir été «encerclées par de petits groupes d’hommes d’apparence arabe ou maghrébine» à leur descente des trains régionaux entre minuit et 4 heures du matin, alors qu’elles se rendaient dans le centre-ville pour y assister aux festivités.

note1

Attouchements, insultes à caractère sexuel ou sexiste… De nombreuses victimes se sont également fait voler leur téléphone portable ou leur sac à main. Des faits similaires se sont produits la même soirée à Hambourg, Stuttgart, Francfort mais aussi à Zurich (Suisse), Salzbourg (Autriche) et en Finlande. Pour le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, il ne fait pas de doute que les agressions étaient «planifiées». «Personne ne me fera croire que, lorsqu’une telle horde se retrouve pour commettre de tels crimes, cela n’a pas été coordonné, poursuit le ministre dans les colonnes du Bild-Zeitung. Il semble bien qu’on ait cherché là une date précise et la perspective de vastes rassemblements» pour commettre ces actes.

Mieux vaut tard que jamais. Libé va-t-il maintenant présenter ses excuses à tous les patriotes éclairés qui tentent depuis des mois, des années, d’avertir les peuples d’Europe des dangers que représente cette invasion migratoire ?

Source Libération via Nouvelles de France

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :