Accueil > Actualités, Faits divers, Media, Propagande, Société > Quand les « Décodeurs du Monde » tentent de minimiser les faits.

Quand les « Décodeurs du Monde » tentent de minimiser les faits.

Cologne : de vraies agressions qui suscitent de fausses images.

Les agressions multiples, notamment à caractère sexuel, survenues dans la ville allemande de Cologne, où plus de 200 plaintes pour agressions sexuelles ont été déposées pour la seule nuit du Nouvel An, ont choqué l’opinion.

De tels événements provoquent, sans surprise, de fortes réactions sur les réseaux sociaux, où circulent de nombreuses photos. Mais une bonne partie de ces images ne viennent pas d’Allemagne et n’ont rien à avec les agressions survenues la nuit du 31 décembre. Par ailleurs, la presse n’a publié que peu de clichés de ces événements, qui n’ont suscité que tardivement l’attention médiatique.

« femme molestée » était un homme
Premier cas : cette image figurant une personne (une femme, selon la plupart des descriptions) molestée par des hommes.

Ici, la personne qui tweete cette image (un habitué de l’activisme en ligne) prend une légère précaution en évoquant « le genre d’agressions ». Une précision bienvenue, car cette image n’a en fait pas été prise à Cologne. Ni en Allemagne, ni en décembre. Plus étonnant encore, la personne qui subit des coups n’est pas une femme, mais un homme, malgré ces montages destinés à faire croire qu’il s’agit de la même personne sur deux clichés.

L’image provient en réalité de l’agence Getty, et précisément – c’est d’ailleurs écrit sur l’image – de l’Anadolu Agency, agence de presse turque. Sur le site de Getty, il suffit de lire la légende : l’image a été prise le 1er septembre, à Budapest (Hongrie).

En outre, c’est bien un homme aux cheveux blonds qui subit des coups, et non une femme, comme le montre un autre cliché de la même série.

Un mannequin britannique devenue allemande ou finlandaise

Même phénomène à l’œuvre avec cette seconde photo, montrant une femme portant un panneau souhaitant la bienvenue aux réfugiés, puis une autre, ensanglantée dans la rue. L’idée est là encore de faire croire qu’il s’agit de la même personne et qu’elle « paye » son accueil. Ici, l’internaute évoque la Finlande, mais la plupart des occurrences présentent cette image comme venue de Cologne.

Mais le cliché n’a rien à voir avec les agressions de Cologne, ni même avec la Finlande : il s’agit du mannequin britannique Danielle Lloyd, qui a été attaquée en 2009 dans un club londonien, comme le relatait alors le Daily Mail.

Une photo de crachat, qui traîne depuis années sur le Web

On pourrait multiplier les exemples. Par exemple cette photo d’une femme subissant un crachat, là encore très souvent présentée comme prise à Cologne lors du réveillon, est en réalité une illustration assez classique, qu’on retrouve utilisée à tous propos depuis plusieurs années, et qui n’a donc pas été prise le 31 décembre.

La voici par exemple en illustration d’un article d’extrême droite australien, en 2014. L’auteur du crachat y est présenté comme un « juif communiste ».

La production de faux n’est pas limitée à la France, évidemment. Ainsi cette image (attention, le cliché est sanglant) qui a beaucoup circulé dans le monde anglo-saxon, évoquant un viol en Finlande. Or, il s’agissait là aussi d’un fait divers survenu au Royaume-Uni en 2014.

 

Source

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :