Archive

Archive for the ‘International’ Category

Découverte d’une «Pompéi» britannique

La BBC l’annonce déjà comme la découverte du siècle. Situé dans l’est de l’Angleterre, le site archéologique, le mieux conservé de l’âge du bronze, va «transformer notre compréhension de la période».

Une trouvaille exceptionnelle. Des vestiges d’habitations en bois extrêmement bien conservés d’un village vieux de plus de 3000 ans ont été mis au jour sur le site de Must Farm, non loin de Whittlesey, en Grande-Bretagne. Selon David Gibson, l’un des responsables du «chantier» qui travaille au Cambridge Archaeological Unit, «il s’agit simplement de la construction en bois de l’Age du bronze la plus complète qu’on ait jamais découverte dans ce pays».

 

 

Des pirogues, de la vaisselle, des textiles, des restes alimentaires… Le corps archéologique britannique n’avait jamais vu ça sur ces terres. Conservée depuis des millénaires sous une épaisse couche de sédiments, elle-même enfermée par des dépôts de limon, personne n’aurait pu soupçonner la présence de cette «capsule temporelle» surnommée la «Pompéi britannique» compte tenu de son degré de conservation. Et pourtant…
Un heureux hasard va permettre la conservation des maisons durant des siècles

Les faits remontent à la fin du XXème siècle. Alors qu’un grand nombre de mines fonctionnent en Angleterre, un chantier décide de s’installer sur le site pour exploiter une carrière d’argile locale et fabriquer des briques. Tandis que l’entreprise use la matière et vident les terres de ses sédiments, des morceaux de bois apparaissent. Il s’agit des premières traces recensées de la fameuse «Pompéi britannique». Si la trouvaille est incroyable, c’est seulement après plusieurs années après que Must Farm parvient à se faire reconnaître comme haut lieu du monde archéologique.

Aujourd’hui redécouverte, grâce à un financement alloué au mois de septembre 2015, la terre est enfin prête à révéler tous ses secrets. Notamment celui de la destruction des maisons qui viennent d’être mises au jour.

(…)

Source

(Ndlr: Voir aussi cet article sur les « ancêtres » des Britanniques… )

Daech a détruit le plus ancien monastère chrétien d’Irak

Confirmant les craintes des autorités religieuses, le sanctuaire Saint-Elie de Mossoul, construit il y a 1.400 ans, a été démoli par l’État islamique. Le lieu de culte rejoint ainsi la liste grandissante des sites religieux et historiques massacrés.

Les photos satellites de l’AP ont confirmé les craintes des autorités religieuses: les combattants de Daech ont démoli le plus vieux monastère chrétien d’Irak, construit il y a environ 1.400 ans. Comme une centaine de sites religieux et historiques depuis que le groupe islamiste contrôle la région, le monastère Saint-Elie de Mossoul a été réduit en cendres.

55d72b50c46188b0388b45b5

L’édifice avait survécu à des siècles de catastrophes naturelles et de spoliations. Des générations de moines avaient prié dans sa chapelle à la lumière de la bougie. Sur la porte d’entrée, avaient été creusées les lettres grecques «chi» et «rho», représentant les deux premières lettres du nom du Christ dans l’alphabet grec.

«Je ne peux pas décrire ma tristesse», a confié le révérend Paul Thabit Habib, natif de Mossoul, dans un entretien à l’AP. «Notre histoire chrétienne à Mossoul est victime d’une barbarie jamais égalée. Nous voyons cela comme une tentative de nous expulser [les chrétiens] d’Irak et l’éliminer notre existence sur cette terre.»

Logique de destruction du patrimoine

Toujours nommée «la grande ville» dans la Bible, Mossoul n’est pas le seul lieu à avoir subi des exactions de cet ordre. Le «régiment de pirates qui n’a rien d’un état» comme l’appelle Joann Sfar, s’est livré à des actes de destruction dans de nombreux sites antiques en Syrie et en Irak, notamment dans le prestigieux sanctuaire de Palmyre, tombé aux mains des djihadistes en mai dernier.

L’État islamique a déjà tué des milliers de civils et contraint des centaines de milliers de chrétiens à fuir la région où ils étaient installés depuis près de 2.000 ans.

Source

Pour un imam de Cologne, les femmes attaquées sont responsables

Pour Sami Abu-Yusuf imam de la mosquée salafiste « Al-Tawhid » de Cologne les victimes des attaques du Nouvel An sont responsables de leurs agressions sexuelles, elles aurait provoqué les hommes en s’ habillant de façon inappropriée et en étant parfumées …

1601200317560093

Source

Plus de 800 plaintes à Cologne dont 521 pour agressions sexuelles.

Les plaintes pour agressions continuent d’arriver à la police de Cologne, trois semaines après le réveillon de la Saint-Sylvestre. Au total, 809 plaintes ont été déposées, a indiqué le procureur Ulrich Bremer mardi. Parmi celles-ci, 521 rapportent directement des cas d’agressions sexuelles. A côté, il s’agit principalement de vols et de coups.

5fszrk-hc

 

 

There’s no business like Shoah business!

Scandale en Israël. Neuf cadres d’agence de voyages ont été arrêtées par les autorités du pays. Elles sont soupçonnées de s’être entendues frauduleusement sur les prix qu’elles pratiquaient pour emmener les visiteurs dans les camps de la mort. Les policiers ont également procédé à des perquisitions dans les bureaux et aux domiciles des suspects. Leurs comptes en banque ont été gelés.

Des tarifs élevés

Six agences sont accusées d’avoir violé les règles de concurrence en se mettant d’accord sur des tarifs avant de répondre aux appels d’offres lancés sous l’égide du ministère de l’Education pour emmener des élèves sur des lieux de mémoire de la Shoah. Elles auraient procédé de la sorte pour que les tarifs des billets restent élevés. L’arnaque irait plus loin : elles se seraient ensuite partagé le marché.

En Israël, les voyages à Auschwitz et dans d’autres camps de la mort représentent des sommes importantes pour les agences. Le prix d’un aller-retour pour un seul élève peut représenter jusqu’à plusieurs milliers de shekels (1.000 shekels = 232 euros) rapporte la presse israélienne.

Source

alain-finkielkraut-respecter-auschwitz-c-est-ne-plus-s-y-rendrem65149

 

Quand un Parti de gauche rejoint la campagne anti-réfugiés

du_rififi_chez_les_hommes04La dirigeante du groupe parlementaire du Parti de gauche Sahra Wagenknecht a rejoint l’agitation d’extrême-droite anti-immigrés et a appelé lundi à des mesures d’Etat policier.

Après une réunion de son parti à Berlin, elle s’est servie des événements de la Saint Sylvestre à Cologne pour déclarer: « Celui qui abuse du droit à l’hospitalité a perdu le droit d’être un invité. » C’était une « position très claire » du Parti de gauche, a-t-elle dit.

Parler d’« invités » pour des personnes qui ont fui la guerre, la faim et la mort fait partie du vocabulaire de l’extrême droite. Avec l’hystérie raciste déclenchée depuis le Nouvel An, on utilise de nouveau largement le terme. Les implications en sont claires: les réfugiés sont invités et ils doivent se comporter en tant que tels, ils n’ont pas de droits démocratiques. On les tolérera et à la première occasion, on leur demandera de quitter l’Allemagne. S’ils ne le font pas volontairement, on les expulsera.

Wagenknecht se joint au chœur des partis de l’establishment et des médias dont le slogan est « criminels étrangers dehors! »

Le co-leader de Wagenknecht dans le groupe parlementaire, Dietmar Bartsch, a déclaré que ses demandes sont conformes au droit existant. « Nous devons faire respecter les lois actuellement en place avec beaucoup de détermination, » a-t-il exigé. Il y avait actuellement en Allemagne un « déficit de mise en vigueur. »

Wagenknecht s’est prononcée explicitement en faveur de la limitation du nombre des réfugiés. Le mois dernier, dans une interview à Der Spiegel, elle a dit, « Il est clair également que nous ne pouvons pas accepter un million de personnes chaque année. »

[…]

Wagenknecht a clairement dit ce qu’elle comptait faire à ce sujet en tant que dirigeante politique de Die Linke: renforcer la police. « Pourquoi a-t-on éliminé tant de postes dans la police de ce pays? » a-t-elle demandé, répondant que les Lands souffraient du frein à l’endettement. Avoir plus de personnel dans la police était « ce dont nous avons réellement besoin. »

L’appel au renforcement de la police est maintenant général dans le Parti de gauche.

La semaine dernière, le président de Die Linke Berndt Riexinger a averti dans un communiqué de presse que la réduction massive des postes dans la police déstabilisait le pays. Ces économies restreignaient « la capacité fonctionnelle de l’État » et conduisaient « au bord de la faillite d’Etat. »

[…]

Plus méprisable encore est la tentative de Wagenknecht de jouer les réfugiés contre les travailleurs, les chômeurs et les pauvres. Elle a affirmé à plusieurs reprises ces derniers mois que les réfugiés pouvaient être utilisés pour faire pression sur les salaires et les faire baisser. Lundi, elle a affirmé que les réfugiés aggraveraient les problèmes sur le marché de l’immobilier. « Si les politiciens ne commencent pas enfin à faire construire des logements abordables à grande échelle, les loyers continueront d’augmenter. » Ce ne fut pas une « crainte irrationnelle, mais plutôt une crainte tout à fait compréhensible. »

Wagenknecht omet de dire que le Parti de gauche a imposé les réductions de coûts au niveau des Lands et des municipalités, en particulier en Allemagne de l’Est où il n’a pas hésité à vendre les logements publics à l’encan. Le conseil municipal de Dresde a bazardé avec le plein soutien du Parti de gauche la société municipale de HLM avec près de 60.000 appartements (des « logements « abordables ») au hedge-fonds « Forteresse » pour 1,7 milliards d’euros. Au cours des quinze années précédentes, la municipalité a vendu 120.000 appartements de la ville à des propriétaires privés.

Les propositions de Wagenknecht sont identiques à celles de son mari, Oscar Lafontaine. Le père fondateur du Parti de gauche, longtemps son président, a commencé à faire de l’agitation anti-réfugiés en novembre dernier. À l’époque, nous écrivions, « l’argumentation de Lafontaine est totalement populiste de droite. Il cherche à jouer les sections les plus pauvres de la société contre les immigrés, accompagnant cela de quelques piques inoffensives contre les millionnaires et il appelle à plus de police. »

Lafontaine avait écrit à l’époque, « Il ne faut pas faire porter le coût à ceux qui sont déjà défavorisés, les petits salaires, les chômeurs, les familles et les retraités. C’est inadmissible que les coupes soient faites dans les écoles, dans le secteur social, dans le secteur public et dans la police, tandis que Merkel, Gabriel et Cie refusent de faire participer proportionnellement les millionnaires au financement. »

Wagenknecht combine maintenant ses appels au renforcement en personnel de la police à des critiques du manque de personnel dans le secteur public en général, en particulier dans l’éducation; ses attaques contre l’orgie de coupes des municipalités à l’appel à des hausses d’impôts pour les riches; et son agitation contre les réfugiés aux « craintes de la population. » Si on enlève de sa rhétorique la démagogie sociale, il reste deux choses: l’opposition aux réfugiés et le renforcement de la police.

Les déclarations de Wagenknecht montrent combien à droite et dégénéré est le Parti de gauche. Pendant longtemps Wagenknecht, l’ancienne porte-parole de « Plateforme communiste », a été dépeinte comme une représentante de la prétendue aile gauche du parti, qui s’opposait à l’aile droite dirigée par Dietmar Bartsch et Stefan Liebich. Cela a toujours été une fraude. Sur la question des réfugiés, Wagenknecht et Lafontaine ont été plus loin que ces éléments droitiers déclarés.

Source

potatobug

(Ndlr : Je crois que ça va plus très bien a gauche…)

Djihad 2.0

Il y a quelques semaines, le Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) de la gendarmerie nationale identifiait deux applications pour iPhone développées par les informaticiens de l’organisation État islamique. Une note confidentielle de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) évoque aujourd’hui l’existence d’une « cellule d’assistance informatique » pour les cyberdjihadistes.

Découverte dans le cadre des investigations menées après les attentats du 13 novembre par les services d’espionnage français, cette hotline serait disponible 24 heures sur 24 et animée par « des experts informatiques titulaires de diplômes universitaires », selon la note. Elle confirme ce que Le Point.fr révélait dès le 18 novembre : à savoir que Daech a mis en place des « cyberbataillons » susceptibles de commettre des attentats numériques.

 

elec-clavier-orientica-usb1

 

Des communications de plus en plus cryptées

La hotline de l’État islamique délivrerait des conseils notamment pour « crypter les messages et sécuriser les communications », expliquait, lundi 18 janvier, François Paget, secrétaire adjoint du Club de la sécurité de l’information français (Clusif), au micro de Damien Delseny, journaliste de RTL.

Le document des services de renseignement, dont l’existence a été révélée à l’antenne de RTL, révèle également la création d’un compte Twitter « islamicstate technical » qui formerait à l’utilisation des messageries Telegram et Threema, deux outils permettant de déjouer la surveillance des télécommunications mise en place par les autorités occidentales. Ce dispositif serait complété par des blogs offrant des tutoriels et des cours à distance.

Les contre-mesures mises en place par ces cyberdjihadistes pour éviter d’être écoutés par les services de renseignements européens et américains semblent particulièrement efficaces. « Il faut être clair, à partir du moment où le cryptage est réalisé correctement de bout en bout, il n’y a pas de parade. Même avec les super-ordinateurs que les uns ou les autres peuvent avoir, on est aujourd’hui sur des logiciels qui utilisent des cryptages importants et le décryptage de ces messages s’avère impossible », témoigne François Paget.

Le Dark Web au service du djihad

« Pour communiquer, les membres de l’État islamique recourent à des systèmes de plus en plus perfectionnés », confirme Nicolas Duvinage, colonel de gendarmerie responsable de l’équipe du Centre de lutte contre les criminalités numériques. Ses services ont retrouvé la trace d’échanges codés entre djihadistes, via des forums de discussion intégrés à des jeux en ligne. Ils explorent également le Dark Web (le réseau souterrain du Web mondial, NDLR), largement investi par des réseaux criminels et terroristes et où se réalisent parfois des échanges de « bons procédés » entre ces deux « milieux ».

Reste que, si les autorités françaises traquent sans relâche les activistes de l’État islamique « online », elles se heurtent parfois au manque de coopération de certaines entreprises du Web. Comme les propriétaires américains du site archive.org qui hébergent de nombreux comptes « terroristes »… et se refusent à transmettre toute information sur leurs détenteurs. « Non seulement ils ne coopèrent pas, mais en plus les responsables de ce site informent les djihadistes de nos démarches », dénonce le colonel Duvinage.

 

Source

%d blogueurs aiment cette page :