Archive

Archive for the ‘International’ Category

Principe de réalité

Il y avait le selfie avec Merkel

et maintenant cette caricature de Merkel (c’est sur que c’est pas dans la presse française ou allemande que ce dessin aurait été publié…. c’est dans la presse de ces immondes pays de l’est fascistes – la Bulgarie en l’occurrence-)

Source

Les collégiens britanniques vont apprendre que les premiers occupants de leur île étaient africains!

14 janvier 2016 1 commentaire

La communauté académique a qualifié d’«endoctrinement» le nouveau programme d’histoire à destination des élèves de troisième concernant l’immigration en Grande Bretagne, qui adopte un point de vue inédit sur l’origine de la population britannique.

Le nouveau programme d’histoire proposé aux élèves de 14 à 16 ans sera proposé dans les établissements scolaires du Royaume-Uni à partir de septembre. Intitulé «Migration vers la Grande-Bretagne de 1000 à 2010» («Migration To Britain c. 1000 to c. 2010»), le cours a été développé en collaboration avec les professeurs de l’Association d’études sur l’Asie et l’Afrique et couvre les flux migratoires vers les îles depuis l’époque romaine jusqu’à l’immigration moderne.

Cependant, c’est l’histoire des premiers locataires des îles britanniques qui a suscité le mécontentement des historiens. Le nouveau programme suggère que des Africains y résidaient avant même les anglo-saxons, en se référant à une légion romaine de nord-africains stationnés brièvement près du mur d’Hadrien, qui marquait la frontière avec les territoires du nord, soit l’actuelle Écosse.

Alors qu’il est reconnu qu’environ 500 maures géraient ce fort près de Carlisle, il n’y a aucune preuve de leur installation de façon permanente, s’insurgent les experts, en accusant les auteurs de cette mise à jour de distorsion des faits au profit du «politiquement correct».

Quel est l’objectif de ce nouveau programme ?

Certaines voix prétendent que de tels cours visent à traiter les problèmes contemporains, plutôt qu’enseigner l’histoire.

«Cela semble relever plutôt de l’endoctrinement que de l’éducation. C’est dangereux parce qu’une société soudée dépend de l’opinion partagé d’une histoire commune», a noté le professeur Alan Smithers de l’Université de Buckingham et conseiller du comité d’Education.

L’historien Roy Strong, a également trouvé gênant que «nos enfants aient à apprendre quelque chose qui est clairement conçu pour alimenter des problèmes contemporains au lieu de raconter correctement l’histoire de notre île».

Ray Finch, du parti britannique UKIP, estime que l’histoire est réécrite pour être politiquement correcte. «Cela fait partie de cette idéologie particulière, intimement liée aux perspectives politiques», a-t-il indiqué, ajoutant que cela vise à modifier l’histoire pour poursuivre d’autres objectifs.

Il a également noté que les enfants ne doivent pas être «utilisés comme des moyens de propagande», puisque c’est «faux, immoral et absolument honteux». Pour lui, avec cette proposition, «ils essaient d’éliminer la perception du Royaume-Uni comme d’un pays souverain».

Source

papous02

(Ndlr : Shocking!)

La carte des agressions sexuelles du nouvel an

1601130523410082

Carte parue dans le journal danois « Jyllands-Posten ».

Cologne : la police s’inquiète d’un nouveau phénomène, le «taharrush gamea»

Les autorités allemandes soulignent la similitude avec un «modus operandi connu dans les pays arabes» : le harcèlement sexuel des femmes dans les foules.

La liste est longue et répétitive. Dans le rapport du ministère de l’Intérieur de Rhénanie-du-Nord-Westphalie sur les agressions de Cologne, figure la retranscription des plaintes enregistrées la nuit du 31 décembre devant la gare centrale. Le journal Bild s’est procuré le document et publie dans son édition de mardi 114 d’entre elles. Une dizaine d’hommes seulement figurent parmi les victimes. Toutes les autres sont des femmes qui ont subi les mêmes violences, mêlant petite délinquance, comme le vol de téléphones portables, et harcèlement physique.

Les faits sont résumés à chaque fois en quelques lignes et décrivent une nuit entière de chaos :

les premiers faits ont été signalés à 19 heures et les derniers à 8 heures.

«21h45, la victime a été saisie sur l’ensemble du corps par plusieurs individus».

«22h45, deux victimes, la première a été saisie dans ses parties intimes, la deuxième a aussi eu son sac arraché».

«23h05, la victime a été touchée dans ses parties intimes, son iPhone a disparu» ;

«23h30, le sac de la victime a été arraché, un groupe de personnes arabes a été aperçu» ;

«23h30, la victime a été encerclée par plusieurs individus et touchée au fessier, son sac a été volé» ;

«00h30, en passant au travers d’un groupe d’individus, la victime a été saisie au fessier sous sa jupe et dans ses sous-vêtements. On a tenté de voler son sac».

«00h30, un homme et une femme, un groupe de vingt individus (nord-africains) ont attrapé les victimes, tiré sur leurs pantalons. Un porte-monnaie a été dérobé».

«01h00, trois victimes, encerclées par un groupe de Nord-Africains. Elles ont été saisies à l’entrejambe, à la poitrine et au pantalon. Les téléphones portables ont été dérobés. Tentative de vol de sac à main».

«01h30, la victime a traversé un groupe de 50 personnes. Elle a été saisie au fessier et sous le t-shirt. Le téléphone portable a été dérobé».

«05h30, un individu a interpellé la victime en lui disant ‘‘toi, sexy » et l’a touchée».

 

note1

Le plus jeune suspect âgé de 16 ans

«Ce phénomène d’agressions sexuelles de masse n’était pas prévisible», lit-on dans le rapport, qui pointe du doigt la délinquance nord-africaine. La police souligne néanmoins la similitude avec un «modus operandi connu dans les pays arabes comme «taharrush gamea», le harcèlement sexuel des femmes dans les foules».

Sur les dix-neuf suspects dans le viseur de la police, une dizaine était connue pour des faits de délinquance, l’un d’eux pour agression sexuelle. Sept sont de nationalité marocaine, trois sont Algériens, un Libyen, un Tunisien et un «Nord-Africain» figurent dans la liste, avec un Iranien, un Syrien, un Somalien, un Turc, un Albanais et un de nationalité inconnue. Dix sont demandeurs d’asile. Le plus âgé à 32 ans et le plus jeune 16 ans.

Source

Emmanuelle Cosse (EELV) réagit aux viols de Cologne

Augmentation inquiétante de la tuberculose multirésistante

La tuberculose est une maladie infectieuse bactérienne touchant majoritairement les poumons et ses membranes et pouvant s’étendre à d’autres sites. L’agent responsable de la tuberculose est le bacille de Koch, découvert en 1882, et qui se propage dans l’air. En France, un vaccin, le Bcg, existe, mais n’est plus obligatoire depuis 2007.

Une personne sur dix développe une tuberculose active (maladie), une personne sur trois est porteuse latente (porteuse de bactéries vivantes mais inactives), durée pendant laquelle une tuberculose n’est pas contagieuse. En 2013, 9 millions de personnes ont développé une tuberculose dans le monde. C’est la deuxième cause la plus fréquente de décès par maladie infectieuse chez l’adulte, après le Vih. Environ 3,7 % des patients nouvellement diagnostiqués avec la tuberculose dans le monde sont porteurs de souches multirésistantes. La tuberculose multirésistance (TB-MR) est une forme de tuberculose qui se caractérise par un échec du traitement dû à une résistance à au moins deux antituberculeux de 1re ligne les plus efficaces que sont la rifampicine et l’isoniazide. La prise en charge de la Tbmr est complexe, car elle exige un traitement pouvant durer jusqu’à deux ans, ainsi qu’une surveillance médicale très étroite.

Au niveau mondial, la tuberculose «classique» est en régression, mais l’Oms estime que parmi tous les cas de Tuberculose rapportés dans le monde la TB-MR représentait 480 000 cas en 2013. Elle évalue que plus de 2 millions de personnes ont contacté la TB-MR entre 2011 et 2015. L’épidémie est mondiale et sa propagation alarmante. Et si elle touche d’abord les pays défavorisés, en particulier les pays de l’Est, les maladies infectieuses ne connaissent pas de frontières.

refugees-station-448x293

La Direction générale de la santé soulignait fin janvier 2013 que la hausse des cas de tuberculose multirésistante est considérée comme inquiétante sur le plan de la santé publique en France. Et en effet, depuis 2011, le nombre des cas a doublé.

Les épidémiologiques expliquent ce problème par les flux migratoires de plus en plus importants. Par ailleurs la contamination s’explique par des conditions de vie de plus en plus dégradées en raison de la crise et par un accès de plus en plus tardif aux soins.

En France, on assiste à une contamination très sérieuse des personnes en provenance de la Géorgie. Une très grande majorité des cas  est répertoriée en Ile-de-France.

Source

La robotisation du combat en Syrie

La robotisation du champ de bataille est une réalité avec laquelle les stratèges doivent désormais compter. Les grandes nations s’engagent aujourd’hui dans de nombreux programmes militaires de recherche et développement de drones armés aériens, navals et terrestres. En tant que leader de cette course à l’intelligence artificielle, les États-Unis ont intégré au sein même de leur doctrine de défense l’utilisation de drones de combat, notamment dans la guerre qu’ils mènent contre le terrorisme. Ils ne sont plus les seuls à s’orienter vers la robotisation des systèmes d’armes, rejoints en cela par la Russie et la Chine.

La Russie, omniprésente sur la scène géopolitique mondiale, vient d’affirmer sa volonté de moderniser et de robotiser à court terme l’essentiel de son armement. La Chine a choisi la même orientation. Cette tendance mondiale concerne en fait toutes les forces armées, y compris celles de petites armées irrégulières, de groupes rebelles ou terroristes. Chacune de ces forces cherche logiquement à tirer profit des avantages tactiques et stratégiques que peut fournir le robot combattant, à commencer par « l’économie du sang ».

[…]

2016-01-11-1452522057-2401671-4

Voiture VBIED pilotée a distance développée par l’EI

La tendance à la robotisation des systèmes d’armes s’applique également à des armées irrégulières et à des groupes terroristes. Début janvier 2016, c’est une vidéo saisie sur l’ordinateur d’un combattant de l’État Islamique qui a montré qu’un groupe de techniciens de l’EI cherchait à construire des voitures pilotées à distance afin de les transformer en bombes téléguidées (VBIED vehicle-borne improvised explosive device) et commettre des attentats sans le sacrifice du conducteur. La vidéo montrait le contrôle à distance de la direction et des commandes de la voiture, à la manière d’une Google Car. Les techniciens avaient également prévu la construction d’un mannequin chauffé à la température humaine afin de passer les contrôles thermiques…

Article dans son intégralité ici

Catégories :Actualités, International, Techno
%d blogueurs aiment cette page :