Archive

Archive for the ‘Propagande’ Category

Calais : L’homme qui brandit un fusil s’explique « je me suis défendu » 24/01

 

http://placemarche.info/2016/01/24/une-journee-ordinaire-a-calais/

 

czklz5twaaakqud

Un Calaisien sort un fusil « factice »

Par ailleurs, dans une vidéo publiée sur le compte Youtube de l’agence engagée Taranis News, un riverain semble perdre ses nerfs au point de se faire très menaçant dans son jardin, envers les manifestants. Un membre de Taranis News assure que l’homme a « provoqué la foule de la manif avec des doigts et bras d’honneur, insultes, avant qu’elle se retourne contre lui ». La vidéo, qui ne montre pas ce passage, ne permet cependant pas de déterminer avec précision l’origine exacte de cette situation tendue. Les images captées montrent en tout cas l’habitant en question très remonté sortir de chez lui, carabine à la main, qui serait « factice » selon i>Télé. Il pointe brièvement l’arme en direction de la foule, avant de se raviser et de la baisser.

Source

Arme factice confirmée par la Préfecture et par Nord-Littoral

 

Le chiffre du jour : 200 000

200 000 est le nombre de lecteurs qu’a perdu le quotidien BILD, depuis sa campagne pro-migrants. La diffusion a décliné de 10%.

BILD est le quotidien allemand le plus populaire et le plus diffusé de toute l’Europe occidentale .

Sa diffusion en 2014 s’établissait autour de 2 millions d’exemplaires vendus chaque jour.

 

solarbetriebene-abfalleimer-in-basel

Source

Une journée ordinaire à Calais

24 janvier 2016 1 commentaire

L’Allemagne doit bannir l’alcool si elle veut éviter d’autres agressions de masse déclare un groupe musulman

sexy-german-620x264

L’Allemagne doit interdire l’alcool si elle veut éviter d’autres agressions sexuelles de masse et elle doit aider les migrants d’Afrique du Nord à s’intégrer dans la société a déclaré un groupe un groupe musulman militant.

 

Commentant la polémique sur les agressions sexuelles de Cologne, le groupe MuslimStern a déclaré sur Facebook que sa mission était de «mettre en évidence la façon dont les médias utilisait ces incidents pour promouvoir le racisme contre les minorités».

Le groupe s’est plaint que les victimes de sexe féminin ont attiré sur elle cette attention indésirable en s’habillant d’une manière à laquelle les hommes d’Afrique du Nord ne sont pas habitués.

Le groupe a déclaré : «Vous ne pouvez pas jeter une antilope nue devant un lion et vous attendre à ce qu’il ne réagisse pas. Il est ahurissant que, avec tant de temps passé à enseigner aux enfants sur la sexualité à l’école, ils oublient complètement de transmettre cette réalité biologique ».

En conséquence de ces attaques, le groupe a exhorté le gouvernement allemand d’introduire une interdiction de la consommation d’alcool à travers tout le pays. […]

Source

«Islamophobie» : les chiffres du CCIF ne sont pas fiables

Dans une interview au journal La Croix, Bernard Cazeneuve a annoncé les chiffres des actes antisémites, antimusulmans et antichrétiens pour l’année 2015. Les actes antimusulmans ont plus que triplé et s’établissent à «environ 400». Pourtant, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) évoque des chiffres bien plus élevés concernant les actes «islamophobes». Comment expliquez-vous un tel décalage? Comment ces chiffres sont-ils obtenus?

Les chiffres du CCIF ne sont absolument pas fiables: son rôle est d’alimenter le sentiment de persécution des musulmans par les non-musulmans et de faire entériner le concept d’islamophobie pour imposer l’interdit de «diffamer les religions, surtout l’islam», ainsi que de faire abroger les lois de 2004 et 2010 sur le voile «islamique» à l’école et le voile intégral. J’ai étudié l’ensemble de leurs statistiques entre fin 2003 et 2012. Leurs rapports annuels étaient alors disponibles sur leur site, constitués de listes totalement imprécises, avec des doublons et des triplets visiblement comptabilisés pour autant d’actes «islamophobes». J’ai donc fait des recherches poussées sur chaque doléance, en me basant sur les informations fournies par le CCIF et en parvenant le plus souvent à les recouper avec des informations parues dans la presse régionale ou nationale, à partir d’un nom, d’une ville, d’un lieu ou d’une simple date. Au-delà de ce relevé précis qui permettait dans un premier temps d’établir un acte unique pour trois mentions, par exemple, j’ai voulu connaître les suites données: enquêtes de police, puis jugements.
Il faut savoir que le CCIF comptabilisait à l’époque comme «actes islamophobes» des faits aussi divers qu’une question posée à une jeune femme voilée lors d’un entretien à l’ANPE, des règlements de compte crapuleux, des vols relevant du simple droit commun, des propos jugés insultants et, beaucoup plus graves, des expulsions de prédicateurs violemment antisémites et appelant au djihad contre les infidèles et l’Occident, voire en lien avec des entreprises terroristes.

(…)

Source

France 2 et ses Envoyés Spécieux

Dans l’émission « Envoyé spécial », un reportage diffusé à heure de grande écoute, de la journaliste Elise Le Guevel, et intitulé « Marine Le Pen la bataille des mots », s’efforce d’analyser et de déconstruire la parole publique de Marine Le Pen afin d’en tirer comme conclusion que celle ci puise sa rhétorique aux sources mêmes du racisme.

Si un tel exercice peut s’avérer « original », il prend ici une tournure scandaleuse. L’ensemble des intervenants, analystes, experts et autres pontes de la sociologie, de la littérature et de la démographie, présentés comme des professionnels objectifs et reconnus, sont tous, sans exception, des militants politiques ou des personnalités engagées à des titres divers contre Marine Le Pen et le Front National sans qu’à aucun moment ces derniers ne soient présentés comme tels.

Ainsi, François Heran, pudiquement présenté comme démographe, est un intervenant officiel des débats du Parti socialiste (source site internet du PS).

Jean-Christophe Dumont, présenté comme économiste, est intervenant de la revue « Causes Communes », la revue de la Cimade, défendant les migrants.

Cécile Alduy, présentée comme professeur de littérature et experte de la parole lepeniste, est la fille de l’ancien sénateur-maire UMP de Perpignan et de l’ancienne directrice du journal « Le Monde » et de France 3, fortement engagés contre le FN.

Stéphane Wahnich, « politologue » est en parallèle ex-président des Eurockeennes de Belfort et signataire de l’appel des Festivals contre Le Pen en 2002, publié dans l’Humanité.

Jean Bauberot, présenté comme sociologue spécialiste de la laïcité est ancienne « plume » de François Mitterrand sur ces sujets et ancien conseiller ministériel de Ségolène Royal de 1997 à 1998, membre de son comite de soutien en 2007 et lors de la primaire socialiste.

Lorrain de Saint-Affrique, exclu du FN en 1994, et qui poursuit Marine Le Pen de sa vindicte depuis 20 ans, complète ce tableau partisan et mensonger.

Si chacun est libre de ses opinions, il saute aux yeux que la présentation des ces intervenants n’indique à aucun moment leurs engagements et hostilité manifeste contre Marine Le Pen, alors même que France Télévisions nous les présente comme des professionnels objectifs. Ce sont en réalité des militants politiques, qui, dans la droite ligne éditoriale de France Télévisions, utilisent les moyens de la télévision publique pour diffuser une propagande scandaleuse et mentir aux téléspectateurs de cette émission.

Cet exercice de manipulation, de dissimulation et de manquement grave à la déontologie journalistique doit être dénoncé. A travers ce reportage, présenté comme scientifique et sérieux, France Télévisions trompe les téléspectateurs et insulte les millions de Francais qui soutiennent Marine Le Pen.

grazia_15

Source

«Vigipirate, c’est d’abord un leurre.»

Vigipirate est un plan gouvernemental ambitieux. Son objectif affiché est d’« assurer en permanence une protection adaptée des citoyens, du territoire et des intérêts de la France contre la menace terroriste ».

au-j-o-vigieAprès dix ans de Vigipirate « rouge » et un an de Vigipirate « alerte attentat », plutôt raté! Vigipirate, c’est d’abord un leurre.

Un leurre de communication : le gouvernement fait croire qu’il agit alors qu’il aggrave les problèmes par sa politique d’immigration de masse en provenance des pays musulmans. Il ne sert à rien de renforcer les politiques sécuritaires sans changer de politique migratoire ! Et de diplomatie !

Vigipirate n’est pas seulement inutile, il est aussi coûteux : 10.000 militaires se promènent dans les rues et les dépenses de sécurité des entreprises et des établissements publics explosent. Sans aucun bénéfice pour la sécurité.

Bien au contraire. De deux choses l’une : ou les contrôles sont faits à la va-vite et créent l’illusion d’une fausse sécurité ; ou ils sont un peu plus tatillons et créent des files d’attente à l’extérieur des bâtiments. Des files d’attente qui pourraient faciliter le « travail » de terroristes pouvant alors mitrailler des lieux touristiques de l’extérieur ou tout simplement lancer un véhicule sur les visiteurs. Tout le monde le sait. Un rapport ministériel a souligné ce danger il y a plus de dix ans. Si un attentat de ce type est commis, le responsable portera un nom : Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur.

Pourquoi donc s’obstine-t-on à maintenir ces pratiques aberrantes sauf cas exceptionnels ?

Pour conditionner les populations. Des populations qui sont invitées à se soumettre à des fouilles inutiles et humiliantes : « Levez les mains », « Les bras en l’air », vous disent certains agents, ignorant les usages avant de vous laisser entrer dans un musée ou une grande surface commerciale.

Allons plus loin ! Les établissements publics et privés ont recruté au débotté des « agents de sécurité »  dont on aimerait être sûr qu’ils ont tous été préalablement formés et qu’ils ont obtenu les agréments nécessaires des autorités de police. D’autant – il suffit d’ouvrir les yeux – pour constater que les recrutements privilégient manifestement des populations en provenance de l’immigration ; y compris issues des bandes de banlieue dont les membres trouvent des débouchés dans les… entreprises de sécurité. On a ainsi découvert que des dizaines de militants islamistes opéraient à Roissy.

A moins que le contrôle de Français de souche par des immigrés, pour beaucoup musulmans, ne soit qu’une étape de plus vers la soumission prophétisée par Houellebecq. Doit-on l’accepter sans broncher ?

Jean-Yves Le Gallou

Source

 

%d blogueurs aiment cette page :