Archive

Archive for the ‘Rions un peu…’ Category

EXCLU Place du Marché! La photo du nouveau gouvernement.

GVT

Robert Ménard à la mairie de Beziers.

Ce n’est pas parce que Ménard ressemblait à ça a une époque …

BkDzjkHCYAAHljW

 

… que son arrivée à la mairie de Béziers a ressemblé à ça:

images

Léonarda ne rentrera plus jamais en France!

Leonarda broie du noir. «Depuis que les journalistes sont partis, plus personne ne s’occupe de nous!, se désole-t-elle. Personne de France ne nous a appelés ; on dirait qu’on est comme des animaux dont tout le monde se fout.» Il y a trois semaines, la famille Dibrani a déménagé au centre de Mitrovica (Kosovo), dans une maison plus spacieuse, mais moins bien chauffée. Les provisions offertes à leur arrivée par les autorités kosovares sont épuisées: la famille assure ne pas avoir mangé depuis trois jours, «sauf le bébé qui a du lait de sa mère».

Le prochain ravitaillement, dit Leonarda, n’est prévu «que dans deux mois». Les enfants n’ayant «pas envie» d’aller à l’école, les journées s’écoulent doucement, «à dormir et à regarder la télé française». «Ici, c’est pas la vie en rose comme en France!, s’exclame l’adolescente. Si vous n’avez pas d’argent, il n y a pas de Restos du cœur, pas de Sécu pour vous soigner…»

De France, la famille Dibrani n’a de contact, par courriels, qu’avec son avocate. «Bien sûr, nous suivrons les résultats du recours, affirme la jeune fille. Mais mon père, écœuré par tous les mensonges qu’on a dit sur lui, a perdu espoir. Notre avocate nous dit qu’on peut gagner, mais que si on ne gagne pas, on peut plus rien faire…» Alors, si le recours échouait, Leonarda «veut dire solennellement à la France qu’elle n’aura plus qu’à envoyer des fleurs au Kosovo». «C’est simple, conclut-elle. On va tous se tuer.»

Le Figaro

L’hortensia, la nouvelle drogue à la mode en Allemagne

On savait tout un tas de choses sur l’hortensia, ce petit arbre très fleuri qui colore abondamment les jardins de juin à septembre. On sait qu’il grandit vite et s’étend à foison, qu’il en existe une centaine de variétés, et même qu’il faut uriner près de sa racine pour le rendre bleu… Un truc de grand-mère qui n’avait pas anticipé l’utilisation qu’en feraient certains jeunes Allemands de nos jours: faute de marijuana à leur disposition, les germaniques utilisent l’hydrangea (de son nom latin) en guise de substitut. Une drogue facile à dégoter qui commence à se répandre en Bavière.

Si l’image prête à sourire, le phénomène commence sérieusement à inquiéter les médecins outre-Rhin. Au delà de la multiplication des dégradations des balcons fleuris, fumer l’hortensia peut s’avérer très dangereux. Selon le journal Die Welt, «la chaîne respiratoire peut se bloquer, le système nerveux central est détruit, et peut donc conduire à l’asphyxie interne puis à la mort». En cause, l’acide cyanhydrique formé par les fleurs lorsqu’elles sont fumées. Egalement appelée «Zyklon B», cet acide est notamment connu pour avoir été utilisé par les nazis dans les chambres à gaz. A forte dose, il est donc très toxique.

Heidemarie Lux, médecin-chef à l’hôpital de Nuremberg et vice-président de l’Association médicale bavarois, met en garde contre le phénomène: «Si quelqu’un découvre une plantation de marijuana, elle sera fermée par les autorités immédiatement. Mais il ne viendra à personne l’idée d’interdire les hortensias dans les cours!» a-t-il démontré tout en rappelant que la tendance existe depuis déjà une dizaine d’années. Avec le bouche-à-oreille et désormais les réseaux sociaux, la technique s’est rapidement répondue: il suffit de faire sécher les pétales puis de les rouler comme des joints. Mais les effets à long terme ne sont pas encore connus.
Le Parisien

Le Finistère et ses hortensias

Demeure d’un riche narco-trafiquant en Bretagne.

Merci, Le Parigo « les bons tuyaux »!

Un habitant de Nesles-la-Vallée, dans le Val d’Oise, a été incarcéré vendredi avec quatre de ses complices pour trafic de drogue, rapporte  Il est soupçonné d’avoir participé à des transports de drogue, au moins une fois par mois depuis fin 2012, en utilisant des bonbonnes de gaz, percées au fond et dans lesquelles les sachets de stupéfiants étaient cachés.

Il y insérait deux petites bombonnes de gaz pour ne courir aucun risque en cas de contrôle. Les déplacements avaient lieu en camping-car ou en voiture. Le trafiquant a également utilisé des boîtes de conserve pour cacher ses stocks.

Le Parisien

L’opium du peuple

De la morphine offerte avec des légumes

Un réseau des trafiquants, soupçonnés d’avoir vendu 12 tonnes de stupéfiants contenant de la morphine dans un kiosque à légumes, a été démantelé dans la ville de Tchita, en Sibérie orientale, ont indiqué lundi les autorités locales.

« En quatre mois, les trafiquants ont vendu plus de 12.000 kg de mélange contenant la morphine », a expliqué le département régional du ministère russe de l’Intérieur sur son site internet, sans préciser la proportion de morphine dans la substance.

Le trafic de cette drogue, qui provenait du Kazakhstan, était organisé

par des habitants de la région de l’Altaï, frontalière de cette ex-république soviétique d’Asie centrale. Les stupéfiants étaient livrés à Tchita, une ville de plus de 325.000 habitants.

Sept suspects ont été interpellés, et 300 kg de mélange de stupéfiant ont été saisis lors des perquisitions, selon les autorités.
La consommation de stupéfiants a explosé en Russie depuis la chute de l’URSS il y a 21 ans.

Le Figaro

He had a fucking dream !

Dimanche, rien ne se passait comme prévu. La Manif pour Tous parisienne avait réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes et l’ambiance, très tendue à deux jours du vote en seconde lecture par l’Assemblée nationale du projet de loi Taubira, avait justifié une mobilisation exceptionnelle des forces de l’ordre, notamment autour de l’événement et au point d’arrivée du cortège. Mais à 15h59, on lui signala un attroupement suspect avenue des Gobelins. 3 CRS étaient sur le coup. À 16h02, une trentaine d’individus s’asseyaient sur la chaussées des Champs, le slogan « Un père, une mère, c’est élémentaire ! » à la bouche, l’avertissait-on. 2 CRS sur le coup. À 16h03, on lui signalait que des jeunes s’étaient allongé sur les rails du tramway T2 à au moins deux endroits dans la capitale. Les gendarmes mobiles allaient s’en occuper. Impossible en effet de réduire le dispositif autour de LMPT où de nombreux manifestants n’avaient pas l’air d’être de ceux qui rentrent à la maison quand Frigide ou Albéric le demande. À 16h04, Bernard Boucault, le Préfet de police de Paris, l’appelait en catastrophe : on lui signalait des dizaines d’attroupements dans tout Paris : Rivoli, Les Halles, l’Hôtel de ville, Bourse, Sorbonne, Saint-Michel, Luxembourg, Etoile, Barbès, Magenta… et des dizaines d’avenues bloquées pacifiquement. Que faire ? Redéployer les forces de l’ordre ? « Et merde ! On me rapporte au moins dix autres attroupements, deux intrusions sur le périphérique et des individus sur les voies du RER C à hauteur du parc André Citroën ! » l’interrompit dans ses pensées Bernard Boucault. Son ton était paniqué. « Sur la Tour Eiffel et Montmartre aussi. Mais, c’est quoi ce délire ? »

« Arrêtez tout ! », lui répondit-il. « Tout ! »

« Arrêter quoi, bon sang ? » lui répondit Boucault. La tête lui tourna. Qu’est-ce qui lui avait fichu de tels manifestants ? Il devait en référer au Président. Tout de suite.

« Oui allô ? »

« Allo, Ségo… pardon, allô Valérie, est-ce que je pourrais parler à François s’il te plaît ? »

« François, c’est Kommandantur, il n’a pas l’air bien, on dirait qu’Anne Gravoin l’a quitté. »

« Oui, Manuel ? »

« François, c’est la cata, les anti-mariage pour tous manifestent partout dans Paris, j’ai Boucault qui me rappelle, là, attends, deux secondes ! »

« Oui, Bernard ? »

« Manuel, je ne sais pas ce qu’il se passe. On me signale huit autres rassemblements et certains signalés par des appels à la Préf’ n’ont en fait pas lieu, j’ai trois CRS qui se sont rendues pour rien à Rivoli tandis que certaines avenues sont bouchées depuis cinq minutes… »

Manuel se réveilla en sursaut. Anne était toujours à ses côtés, il était 2h05 du matin ce samedi. « Waouh… Heureusement que dimanche, ce sont des bons petits cathos qui ne font pas de vague qui manifestent » pensa-t-il, en sueurs, avant d’aller aux toilettes.

pour Nouvelles de France

François Hollande face a son destin.

Funérailles de Stéphane Hessel – jeudi 7 mars 2013

Montebourg à Ayrault : « Si on continue comme ça…

© Waterman / Paul Haroyd/ Makemyday357 - Place du Marché

La vérité, c’est maintenant !

(Ndlr :  Merci IW… Je t’envoie la facture de nettoyage de mon écran! 😆 )

%d blogueurs aiment cette page :