Une journée ordinaire à Calais

24 janvier 2016 1 commentaire

Le chiffre du jour : 600 000

L’Allemagne a perdu trace d’une partie des 1,1 millions de migrants. Oh, 3 fois rien : juste 600 000… qui peuvent voyager sous différentes identités à travers l’Europe ..
Le gouvernement allemand est incapable de dire où se trouve plus de la moitié du million de demandeurs d’asile admis dans le pays.

Source

L’Allemagne doit bannir l’alcool si elle veut éviter d’autres agressions de masse déclare un groupe musulman

sexy-german-620x264

L’Allemagne doit interdire l’alcool si elle veut éviter d’autres agressions sexuelles de masse et elle doit aider les migrants d’Afrique du Nord à s’intégrer dans la société a déclaré un groupe un groupe musulman militant.

 

Commentant la polémique sur les agressions sexuelles de Cologne, le groupe MuslimStern a déclaré sur Facebook que sa mission était de «mettre en évidence la façon dont les médias utilisait ces incidents pour promouvoir le racisme contre les minorités».

Le groupe s’est plaint que les victimes de sexe féminin ont attiré sur elle cette attention indésirable en s’habillant d’une manière à laquelle les hommes d’Afrique du Nord ne sont pas habitués.

Le groupe a déclaré : «Vous ne pouvez pas jeter une antilope nue devant un lion et vous attendre à ce qu’il ne réagisse pas. Il est ahurissant que, avec tant de temps passé à enseigner aux enfants sur la sexualité à l’école, ils oublient complètement de transmettre cette réalité biologique ».

En conséquence de ces attaques, le groupe a exhorté le gouvernement allemand d’introduire une interdiction de la consommation d’alcool à travers tout le pays. […]

Source

En Grande-Bretagne, les demandeurs d’asile stigmatisés par la couleur de leur porte

D’après une enquête du Times, la plupart des demandeurs d’asile de Middlesbrough, dans le nord du pays, possèderaient une maison avec une porte rouge. Ces derniers dénoncent la stigmatisation des autorités britanniques. Une enquête a été ouverte.

Le gouvernement britannique fait face à une nouvelle polémique liée aux migrants. D’après une enquête du Times publiée mercredi, les logements des demandeurs d’asile à Middlesbrough, dans le nord-est de l’Angleterre, seraient pratiquement tous dotés d’une porte de couleur rouge. De quoi, selon eux, les distinguer ouvertement du reste de la société, mais également les désigner comme cibles aux agressions. En réaction, le gouvernement du premier ministre David Cameron a lancé une enquête mercredi sur la véracité des faits dénoncés par le quotidien britannique. Le secrétaire d’État à l’immigration, James Brokenshire, s’est notamment dit « profondément préoccupé par ce problème » et a demandé « à des responsables du ministère de l’Intérieur d’enquêter sur l’hébergement des demandeurs d’asile dans le nord-est ».

 

 

Se voulant rassurant, le secrétaire d’État a poursuivi son propos en clamant que si la moindre preuve de discrimination était trouvée, « elle sera immédiatement corrigée et de tels comportements ne seront pas tolérés ». D’après The Times, les maisons en question appartiennent à la société Jomast, un sous-traitant de l’entreprise britannique de sécurité G4S, qui est notamment chargé de loger les demandeurs d’asile dans la région.

Source

«Islamophobie» : les chiffres du CCIF ne sont pas fiables

Dans une interview au journal La Croix, Bernard Cazeneuve a annoncé les chiffres des actes antisémites, antimusulmans et antichrétiens pour l’année 2015. Les actes antimusulmans ont plus que triplé et s’établissent à «environ 400». Pourtant, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) évoque des chiffres bien plus élevés concernant les actes «islamophobes». Comment expliquez-vous un tel décalage? Comment ces chiffres sont-ils obtenus?

Les chiffres du CCIF ne sont absolument pas fiables: son rôle est d’alimenter le sentiment de persécution des musulmans par les non-musulmans et de faire entériner le concept d’islamophobie pour imposer l’interdit de «diffamer les religions, surtout l’islam», ainsi que de faire abroger les lois de 2004 et 2010 sur le voile «islamique» à l’école et le voile intégral. J’ai étudié l’ensemble de leurs statistiques entre fin 2003 et 2012. Leurs rapports annuels étaient alors disponibles sur leur site, constitués de listes totalement imprécises, avec des doublons et des triplets visiblement comptabilisés pour autant d’actes «islamophobes». J’ai donc fait des recherches poussées sur chaque doléance, en me basant sur les informations fournies par le CCIF et en parvenant le plus souvent à les recouper avec des informations parues dans la presse régionale ou nationale, à partir d’un nom, d’une ville, d’un lieu ou d’une simple date. Au-delà de ce relevé précis qui permettait dans un premier temps d’établir un acte unique pour trois mentions, par exemple, j’ai voulu connaître les suites données: enquêtes de police, puis jugements.
Il faut savoir que le CCIF comptabilisait à l’époque comme «actes islamophobes» des faits aussi divers qu’une question posée à une jeune femme voilée lors d’un entretien à l’ANPE, des règlements de compte crapuleux, des vols relevant du simple droit commun, des propos jugés insultants et, beaucoup plus graves, des expulsions de prédicateurs violemment antisémites et appelant au djihad contre les infidèles et l’Occident, voire en lien avec des entreprises terroristes.

(…)

Source

«Il faut refonder l’Observatoire de la laïcité»

Manuel Valls a fustigé lundi soir l’appel que le président de l’Observatoire de la laïcité a lancé avec des proches des Frères Musulmans. Mais, pour Malika Sorel, ce n’est pas suffisant : Jean-Louis Bianco doit démissionner.

92253769_o« Il suffit qu’une quelconque demande d’ordre religieux, ou perçue comme telle, pointe le bout de son nez, pour que le pouvoir politique fasse aussitôt le choix de bafouer la laïcité. »
« Non seulement Manuel Valls doit imposer la démission de Jean-Louis Bianco et de son cabinet, mais il doit également renouveler l’Observatoire de la laïcité afin qu’il soit exclusivement composé de personnalités reconnues comme respectueuses de la laïcité républicaine donc non adjectivée, et sincèrement attachées au refus du relativisme culturel qui constitue le véritable cheval de Troie de la répudiation de la laïcité. » […]

Pour commencer, il faudrait cesser de recourir au terme d’“accommodements raisonnables” qui a été emprunté aux Québécois, car au vu de leurs conséquences sur la concorde civile, nous devrions les qualifier d’“accommodements déraisonnables”. Le fait d’avoir cherché à s’arranger avec des principes qui ne faisaient que traduire, dans la vie quotidienne, l’identité du peuple français a été doublement néfaste. Néfaste pour le peuple français qui s’est senti, à juste titre, trahi dans ce qu’il a de plus précieux et intime – son identité. Néfaste pour les nouveaux entrants et pour la part de l’immigration qui rencontrait des difficultés à s’intégrer culturellement, car cela a envoyé le signal que, tôt ou tard, tout pouvait être accommodé. Dans ces conditions, il était prévisible que les difficultés d’intégration culturelle iraient croissant. Pourquoi s’astreindre en effet à des adaptations culturelles, parfois difficiles et douloureuses, si les politiques sont enclins à renoncer à faire respecter des dimensions importantes de la culture de la terre d’accueil?

Il existe une hiérarchie des responsabilités qu’il convient de ne pas perdre de vue. Il ne faut pas oublier non plus le rôle joué par les discours accusateurs envers la France, qui serait responsable de tous les malheurs. Semer les graines du ressentiment dans le cœur des enfants de l’immigration, chercher sans cesse à les dresser contre la France et les Français, se révèle sans surprise préjudiciable au maintien de la concorde civile. Aujourd’hui, plus que jamais, le devoir de vérité sur la réalité des défis et des enjeux communs s’impose.

Source

Autriche : Découverte d’une prothèse en bois perfectionnée du VIe siècle

Des archéologues autrichiens pensent avoir découvert la plus ancienne prothèse connue en Europe sous la forme des restes d’un pied en bois vieux d’environ 1.500 ans, a-t-on appris jeudi 14 décembre 2016 auprès de l’Institut autrichien d’archéologie.

1601161818020105

La trouvaille date du 6e siècle. Elle a été faite dans la tombe d’un homme amputé du pied gauche et de la cheville, enterré à Hemmaberg, dans le sud de l’Autriche, près de la frontière slovène. À la place des membres manquants, les chercheurs ont identifié dans un amas de cuir et de bois les restes d’une prothèse surmontée d’un anneau de fer fixé sur la jambe. « L’homme semble avoir survécu à la perte de son pied puis avoir vécu pendant deux ans au moins avec cet implant, en marchant relativement bien », a indiqué à l’AFP Sabine Ladstaetter de l’Institut archéologique autrichien (OeAI). […]

« Le risque d’infection était extrêmement élevé, ce qui montre à quel point le traitement médical reçu était bon, alors que nous étions au commencement du monde civilisé », a ajouté Mme Ladstaetter.

Source

 

%d blogueurs aiment cette page :