Archive

Posts Tagged ‘21 décembre 2012’

Les Anonymous lancent une nouvelle plateforme d’information

Les Anonymous prévoient de mettre en ligne, le 21 décembre 2012, la plateforme TYLER, gratuite et sans danger pour les utilisateurs, destinée à la révélation d’informations importantes cachées par les gouvernements des différents pays.TYLER concurrencera WikiLeaks.

Dans un entretien accordé à La Voix de la Russie, un représentant du groupe Anonymous évoque le conflit, au centre duquel se trouvent les technologies de collecte de fonds forcée ainsi que l’absence de transparence dans l’information financière de WikiLeaks.

 

La Voix de la Russie : Comment ce se fait-il que les chemins d’Anonymous et de Wikileaks ont divergé?

Anonymous : Au centre du conflit entre les deux organisations : les technologies de collecte de fonds forcée et le manque de transparence dans l’information financière de WikiLeaks.

LVdlR : Selon certaines affirmations, Anonymous prévoit de publier des informations secrètes sur Wikileaks. Pourriez-vous nous en dire plus à ce sujet?

A. : Notre organisation publiera une liste détaillée des faits qui pour nous sont des violations des règles éthiques de la part de WikiLeaks. Il sagit d’informations de WikiLeaks à usage interne que nous avons réussi à nous procurer. Une organisation, qui exige la transparence pour le monde entier, doit avant tout être transparente dans ses activités financières.

 LVdlR : Si le site WikiLeaks s’effondre, quelle influence cela aura sur Julian Assange et sa situation actuelle?

 A. : Il faut d’abord donner une définition précise de WikiLeaks. Les médias ont développé le mythe selon lequiel WikiLeaks  est une énorme équipe de militants qui prennent des décisions dans les intérêts de l’organisation. Ce n’est pas du tout le cas. WikiLeaks est un média que Julian Assange a créé, dont il était le propriétaire et qu’il gérait personnellement. WikiLeaks et Assange, c’est une seule et même personne. Julian a déjà menacé de fermer le projet, car la collecte de fonds ne répondait pas à ses attentes. C’est alors que notre organisation a commencé à élaborer ses propres plates-formes pour la publication de certains documents confidentiels qui pourraient être révélateurs. Julian a besoin de WikiLeaks, et il est le seul à pouvoir fermer le projet. Tant qu’il se trouve dans une situation financière difficile, il ne le fera pas, malgré ses affirmations. Mais que va devenir WikiLeaks si Julian n’est plus là ? Je pense que ce sera la fin de WikiLeaks.

LVdlR : En quoi TYLER est mieux que WikiLeaks?

A. : TYLER  est l’un des nombreux sites créés par Anonymous. Le projet Par-Anoia est déjà en ligne. L’année dernière, nous avons lancé LocalLeaks et HackerLeaks avec l’aide du People’s Liberation Front (Front populaire de libération). Chacune de ces plates-formes a ses points forts et son importance pour le groupe Anonymous, avec pour mission de trouver un moyen peu coûteux et décentralisé de dévoiler l’information. TYLER est unique par le fait qu’elle ne possède pas de serveur fixe. Elle utilise le principe du réseau décentralisé, fondé sur l’égalité des participants. Théoriquement, en cela elle ressemble à BitCoin et d’autres plates-formes P2P analogues, car il est impossible d’attaquer ou de fermer la plateforme. Evidemment, elle sera décentralisée scrupuleusement.

LVdlR : Pourquoi vous avez choisi la date du 21 décembre 2012 pour son lancement?

A. : Cette date a été choisie parce qu’elle coïncide avec la prophétie du peuple Maya sur la fin du monde. Nous l’avons fait dans un but publicitaire, et non parce que nous croyons dans ce mythe.

 LVdlR : Qu’en est-il des participants d’Anonymous inculpés aux Etats-Unis? Où se trouvent-ils et comment se déroulent leurs procès ?

A. : Tous les membres du groupe Anonymous 16 aux Etats-Unis ont été accusés d’implication dans des attaques DDoS contre des sites politiques. L’un d’eux a été accusé d’avoir organisé et mené des attaques DDoS contre les sites du musicien de rock Gene Simmons du groupe KISS pour son soutien aux lois anti-piratage sur Internet. Je ne sais pas où cette affaire est jugée, mais Simmons s’est publiquement vanté du fait que le responsable a été arrêté.

Le militant Christopher Marc Doyon a été accusé d’avoir organisé et participé à des attaques DDoS à Santa Cruz (Etat de Californie) en riposte à la répression exercée contre les manifestants locaux. Son procès a été suspendu, car il a réussi à s’enfuir au Canada, où il a demandé l’asile politique. 14 autres militants d’Anonymous sont parfois surnommés le groupe PayPal 14. Ils sont tous accusés d’implication dans l’organisation d’une attaque DDoS contre le site de PayPal en soutien à WikiLeaks. Leur procès a été prolongé par les procureurs des Etats-Unis.

Jeremy Hammond, qui aurait fait partie de l’équipe de hackers LulzSec/AntiSec et était membre d’Anonymous, est inculpé d’attaque contre le serveur de Stratfor, une entreprise privée chargée de recueillir et analyser l’information et de vol de données depuis les courriels de ses employés. Ces données sont disponibles actuellement sur le site de WikiLeaks. Les autorités ont refusé de libérer Hammond sous caution, et son procès se déroule très lentement.

Le hacker AntiSec, connu sous le pseudonyme Neuron, a récemment plaidé coupable à la suite de l’attaque contre les serveurs de Sony en 2011. Il attend le verdict. Il y a aussi d’autres cas d’inculpation, notamment concernant LulzSec et une autre équipe de hackers qui s’appelle CabinCrew, mais je ne sais rien d’eux.

 La voix de la Russie

Apocalypse not now!

 Un calendrier maya se projetant 6700 ans dans le futur a été découvert par des archéologues américains dans les ruines d’une ancienne cité, au Guatemala. La théorie évoquant le 21 décembre 2012 comme jour de l’apocalypse a fait long feu.

Avis à ceux encore convaincus que la fin du monde est programmée pour la fin de l’année : finalement, ça va, elle est repoussée. Pourquoi ce regain de confiance en l’avenir ? Un calendrier maya se projetant 6700 ans dans le futur a été découvert par des archéologues américains dans les ruines d’une ancienne cité, au Guatemala. Fini donc le 21 décembre 2012 établi comme date butoir de la civilisation humaine sur la foi d’autres calendriers mayas.

La découverte, faite en 2011, est relatée sur le magazine britannique en ligne Wired. Ce nouveau document daterait du 9e siècle après J.C. Soit près d’un siècle avant tous les autres calendriers mayas déjà mis au jour et qui avaient pu servir à étayer l’hypothèse d’une apocalypse fin 2012.  Et selon les scientifiques qui ont fait la découverte, le calendrier dessiné sur les murs de pierre d’un bâtiment appartenant à la cité maya de Xultun, se rapporte à des dates allant jusqu’à 6700 ans. Par ailleurs, selon l’analyse des hiéroglyphes qui accompagnent le calendrier récemment découvert, il n’est fait aucune allusion à un quelconque évènement apocalyptique. Exit donc la fin du monde en 2012…

Pourquoi alors une telle théorie a-t-elle pu voir le jour ? La faute à différents systèmes de décompte du temps, expliquent les spécialistes : en effet, les Mayas possédaient plusieurs sortes de calendriers. Dont un qui se référait à une époque mythologique, celle d’un monde antérieur au notre qui aurait disparu avant l’arrivée des premiers hommes. Et c’est justement ce calendrier précis qui a permis à certains esprits alarmistes d’établir la date du 21 décembre 2012 comme jour de l’apocalypse. Reste désormais une question en suspens : les Mayas ne disent pas si la zone euro va se sortir de la crise de la dette sans (trop) de dommages…

http://lci.tf1.fr/science/histoire/nous-sommes-sauves-l-apocalypse-n-aura-pas-lieu-en-2012-7240347.html

%d blogueurs aiment cette page :