Archive

Posts Tagged ‘bureau de vote’

« Des bulletins nuls, on n’en a jamais vu autant! »

Le dépouillement avait à peine commencé que l’on a entendu une première fois : « Un nul ! » Puis une autre. Et encore une. Des enveloppes vides. Ou remplies avec deux bulletins, au nom de chacun des candidats. Ou à celui de Marine Le Pen.

Et ainsi trente-sept fois sur cinq cents enveloppes déposées dans l’urne. Dans ce bureau de vote d’Avallon, où les volontaires du dépouillement sont souvent les mêmes à chaque élection, on assure n’en avoir jamais vu autant.

Les présidents de bureau qui, à chaque fois, doivent récupérer l’enveloppe et le ou les bulletins nuls, les contrôler, les enregistrer, puis les épingler à un bordereau après avoir apposé leur signature, confirment. « D’ordinaire, on ne dépasse pas la dizaine« , souligne André Mary.

Sur l’ensemble de la ville d’Avallon, le nombre de bulletins nuls s’établit à 6,86 %, et monte à plus de 7 % dans le quartier de la Morlande où Marine Le Pen avait réalisé un très bon score au premier tour.

A quelques kilomètres de là, dans les villages de l’Yonne où la candidate du Front national était arrivée en tête ou à égalité avec Nicolas Sarkozy, le constat est encore plus net.

A Vignes qui a accordé 77 % des suffrages à Nicolas Sarkozy, 13 des 78 bulletins étaient nuls, soit presque le score de… François Hollande qui a obtenu 15 voix.

A Domecy-sur-Cure, qui voit pour la première fois le candidat de gauche l’emporter – d’une seule voix- sur le candidat de droite à l’élection présidentielle, 28 bulletins nuls ont été décomptés sur 313 votants et l’abstention a été plus marquée au second qu’au premier tour. A saint-Germain-des-Champs, qui a accordé une large majorité à Nicolas Sarkozy, les bulletins nuls dépassent 7 % (20 sur 275 votants).

Pour les maires de ces villages, qui connaissent bien leur population, il n’y a aucun doute. Ces votes de protestation émanent très majoritairement des électeurs qui, au premier tour, avaient glissé un bulletin Marine Le Pen. Un électorat devenu très hostile à Nicolas Sarkozy et qui l’est resté jusqu’au 6 mai. Dans une enveloppe, avec le bulletin au nom du président sortant, un électeur avait rendu sa carte.

Le Monde.fr

%d blogueurs aiment cette page :