Archive

Posts Tagged ‘jean robin’

C’est tendance : Créer son portail d’info de droite

Après Robert Ménard et Dominique Jamet (qui viennent de lancer Boulevard Voltaire), c’est au tour de Nicolas Beytout de plancher sur la création d’« un Médiapart de droite »révèle Le Monde qui cite « son entourage ». Au menu, enquêtes et investigation, explique le journaliste Xavier Ternisien. Voilà qui rappelle furieusement le concept d’Enquête & Débat, le site lancé en 2010 par Jean Robin ! L’ancien PDG des Échos voit grand : son portail éditerait un hebdomadaire haut de gamme rassemblant des contributions de personnalités et des articles d’analyse, sur le modèle du quotidien italien Il Foglio (néo-conservateur). Ce dernier est cité à chaque fois que le projet de quotidien de droite rêvé par Vincent Bolloré depuis 2009 (un serpent de mer !) refait surface. Le tour de table d’investisseurs souhaitant participer au projet de Nicolas Beytout serait constitué.

Atlantico, Enquête & Débat, Nouvelles de France, Boulevard Voltaire, Contrepoints, Le Bréviaire des patriotes, Causeur… les pure players qui créent du contenu original de droite se pressent au portillon ! Tous ne survivront sans doute pas car, selon nos informations, aucun n’a, pour l’instant, atteint l’équilibre, malgré des équipes souvent restreintes et de nombreux contributeurs bénévoles. Comme chacun sait, le modèle pour atteindre la rentabilité sur Internet reste à trouver, notamment pour ceux dont la ligne n’attire pas les grands annonceurs et ils sont légion à droite. Tandis que certains comptent sur le livre numérique (Atlantico), d’autres deviennent des bimédias et lancent des éditions papier (Causeur, Nouvelles de France), d’autres, encore, comptent sur les dons et l’éditions de livres ou de DVD (Enquête & Débat, Contrepoints…). Affaires à suivre !

OJIM

Myopie et néofascisme au Nouvel Observateur

26 septembre 2012 Laisser un commentaire

L’une des leçons à tirer de ce bijou de littérature qu’est La lettre volée, d’Edgar Poe (plus grand américain de tous les temps), est que trop souvent, les hommes n’arrivent pas à voir ce qui se trouve sous leurs yeux. L’article du journaliste (?), ou plutôt, le travail d’indicateur du presque candide Renaud Dély, en est une limpide illustration.

Déroger au politiquement correct : le fascisme selon le Nouvel Observateur

Selon Renaud Dély, il y aurait en France, aujourd’hui, une nébuleuse néofasciste. Sur ce point, nous le rejoignons complètement. Il y a en France, de nos jours, des fascistes dangereux qu’il est impératif de mettre hors d’état de nuire. Ces derniers sont dangereux pour nos libertés publiques et notre prospérité économique. Ces fascistes, nous nous proposerons de les démasquer par la suite, car Renaud Dély, on pouvait s’y attendre, a mal fait son travail et n’a point réussi à les distinguer.

Sont catalogués comme néofascistes par le Nouvel Observateur, qui observe afin de pouvoir dénoncer, des personnalités très diverses que très souvent, peu de choses rassemblent. Ainsi, figurent dans cette « liste » :

  • Des pro-israéliens comme Elisabeth Lévy, Alain Finkielkraut ou Jean Robin et un antisioniste, tel Alain Soral.
  •  Des libéraux comme ce même Jean Robin et Yvan Rioufol, et des individus plus favorables à un protectionnisme et à l’interventionnisme étatique, type Eric Zemmour ou toujours Elisabeth Lévy.
  • Nous retrouvons des pro-islam, tels Alain Soral et Robert Ménard (opposé à la loi sur le voile en 2003) comme des anti-islam, tels Richard Millet et Renaud Camus.
  •  Des membres du Système, type Eric Zemmour et Yvan Rioufol, journalistes dans des médias de grandes écoutes ; Gérard Longuet et la Droite populaire, membres de l’UMPS ; Denis Tillinac, ami de Chirac et Patrick Buisson, ancien conseiller de Sarkozy.
  •  Des individus condamnés à être bannis des grands médias et réfugiés sur le net malgré une certaine audience, types Robert Ménard, alain Soral et Jean Robin.
  • Des identitaires  revendiqués : Bloc identitaire et le site Fdesouche.

Difficile de trouver un point commun entre tous les personnages cités. Pourtant il y en a un. Un point commun qui n’est gage de rien mais qui pourtant les relie : tous ont à un moment donné dérogé aux canons idéologiques du politiquement correct, soit le reflet du versant libertaire de l’idéologie dominante actuelle qu’est le libéralisme-libertaire.

Article dans son intégralité sur Scriptoblog

%d blogueurs aiment cette page :