Archive

Posts Tagged ‘marine le pen’

Prendre ses désirs pour des réalités.

L’agence de presse Reuters a diffusé une dépêche faisant un contresens sur ce qu’affirme Marine Le Pen. La dépêche a été corrigée une heure plus tard sur leur site.

 

 

Marine Lepen a réaffirmé sur RMC qu’elle  ne s’allierait pas avec le Jobbik (Hongrie), Ataka qui d’ailleurs gouverne avec le Parti socialiste (bulgare), et évidemment Aube Dorée (Grèce).

 

Le Bloc identitaire veut s’allier avec le FN

Les dirigeants du mouvement d’extrême droite Bloc identitaire ont annoncé aujourd’hui leur intention d’être présents aux municipales de 2014, notamment « à travers des collaborations » avec le FN au sein du Rassemblement Bleu Marine.

« 2014 est pour nous clairement un objectif. Nous considérons que les identitaires doivent désormais passer de l’existence médiatique et politique à l’existence dans la sphère de l’action publique« , a expliqué l’un des leaders du Bloc Identitaire, Philippe Vardon. « En 2014, il y aura des élus identitaires, à travers des listes de rassemblement, d’union, d’ouverture (…) à travers des listes dans des logiques d’union des droites (…) et puis bien entendu, à travers des collaborations et des intégrations de listes structurées autour du Rassemblement Bleu Marine de Marine Le Pen », a-t-il ajouté.

Divergences

Philippe Vardon, qui dirige à Nice le mouvement Nissa Rebella, associé au Bloc identitaire, avait déjà soutenu Marine Le Pen lors de la campagne présidentielle de 2012. Mais il n’avait pas obtenu, comme il l’espérait, l’investiture du FN aux législatives.

Cette semaine, la présidente du FN Marine Le Pen a également indiqué qu’à ses yeux, une entrée du Bloc identitaire au sein du Rassemblement bleu marine n’était « pas à l’ordre du jour ». S’ils combattent tous deux « l’islamisation » de la France, les deux mouvements ont des divergences idéologiques, notamment sur l’Europe et les identités régionales.

Quelques centaines de personnes étaient réunies aujourd’hui à Orange (Vaucluse) pour la convention du Bloc Identitaire, qui célèbre ses dix ans.

Le Figaro

Le collier « France » que porte Marine Le Pen…

Marine Le Pen sur le plateau de « C politique ». (Copie d’écran France 5)

 

(Ndlr : Il s’agit d’un bijou unique sur proposition d’un militant FN, créé par un bijoutier de Perpignan. La pierre est un grenat. Il est situé sur le bijou à l’emplacement de Perpignan, puisque le grenat est la pierre du Roussillon.)

Le Pen: « l’islam de France n’existe pas »

La présidente du Front national Marine Le Pen a affirmé que « l’islam de France » n’existait pas, avant d’appeler tous les musulmans qui acceptent la laïcité française à combattre à ses côtés contre l’islamisme dont ils sont aussi les victimes.
« Il n’y a pas d’islam de France », a lancé Marine Le Pen lors de « C’Politique » sur France 5.

« Nicolas Sarkozy a créé le Conseil français du culte musulman qui permet à tous les musulmans de voter (pour ses instances) même s’ils sont clandestins: il n’y a pas d’islam de France. L’islam est financé par de l’argent venant de l’étranger: il n’y a pas d’islam de France », a martelé la présidente du FN qui arborait pour la première fois un pendentif représentant une carte de France que lui a offert la fédération FN de Perpignan.

Interrogée sur le démantèlement d’un groupe islamiste, l’ex-candidate à la présidentielle a jugé « évident » que « les opérations de prosélytisme de l’islam radical ne sont pas maîtrisées sur notre sol ». « Je crois pouvoir dire qu’il y a un grand déficit en matière de renseignement, notamment dans nos quartiers. Nous assistons, depuis un certain nombre d’années à une hybridation entre l’islam radical et la criminalité et le trafic de drogue. Cela fait des années qu’on en parle, il y a des milliers d’armes qui circulent dans les banlieues », a dit la leader frontiste.

« Nicolas Sarkozy devait vider les caves, manifestement rien n’a été fait en ce domaine », a-t-elle relevé, avant d’appeler à « surveiller les imans qui prêchent » pour éviter notamment les recrutements des jeunes délinquants dans les quartiers.
« Il faut être ferme et expulser les imans étrangers qui professent ce genre de prêche. Il faut supprimer le financement étranger des mosquées. Et, pour ceux qui célèbrent les mariages religieux de personnes déjà mariées (polygamie), il faut les expulser s’ils sont étrangers et les condamner s’ils sont français », a-t-elle demandé.

« Les Français savent qu’il ne faut pas faire d’amalgame entre l’islam radical et des musulmans qui acceptent parfaitement le fonctionnement laïc de notre pays », a estimé Marine Le Pen. Elle a fait valoir que beaucoup de ces musulmans étaient « victimes de cette pression inadmissible, celle faite aux jeunes femmes pour qu’elles se voilent ou qu’on insulte quand elles sont en jupe, celle faite aux citoyens musulmans qui ne se soumettent pas au ramadan et que l’on agresse ». « Tous ces musulmans victimes devraient être à nos côtés et je leur dis: ‘venez combattre avec nous l’islam politique' ».

Le Figaro

Marine Le Pen bien accueillie au Sommet de l’élevage

Comme prévu, Marine Le Pen est arrivée à 14 heures au Sommet de l’élevage à Clermont-Ferrand. Si certains craignaient un accueil houleux, la présidente du Front national a arpenté les allées avec des petits coucous de la main, au contact avec les agriculteurs qui lui ont expliqué les difficultés auxquelles ils sont confrontées quotidiennement.

Arrivée à 14 h, elle a été victime de son succès. Tous se sont pressés dans les allées pour arriver à se faire prendre en photo avec elle. « C’est un accueil chaleureux », s’est-elle félicité. A chaque stand et chaque échange, la candidate à la dernière élection présidentielle a défendu une politique agricole à la française et partage tout le mal qu’elle pense de la politique agricole commune à l’européenne : « Quand on fait le bon diagnostic, on trouve les bonnes solutions », a-t-elle déclaré.

« Des bulletins nuls, on n’en a jamais vu autant! »

Le dépouillement avait à peine commencé que l’on a entendu une première fois : « Un nul ! » Puis une autre. Et encore une. Des enveloppes vides. Ou remplies avec deux bulletins, au nom de chacun des candidats. Ou à celui de Marine Le Pen.

Et ainsi trente-sept fois sur cinq cents enveloppes déposées dans l’urne. Dans ce bureau de vote d’Avallon, où les volontaires du dépouillement sont souvent les mêmes à chaque élection, on assure n’en avoir jamais vu autant.

Les présidents de bureau qui, à chaque fois, doivent récupérer l’enveloppe et le ou les bulletins nuls, les contrôler, les enregistrer, puis les épingler à un bordereau après avoir apposé leur signature, confirment. « D’ordinaire, on ne dépasse pas la dizaine« , souligne André Mary.

Sur l’ensemble de la ville d’Avallon, le nombre de bulletins nuls s’établit à 6,86 %, et monte à plus de 7 % dans le quartier de la Morlande où Marine Le Pen avait réalisé un très bon score au premier tour.

A quelques kilomètres de là, dans les villages de l’Yonne où la candidate du Front national était arrivée en tête ou à égalité avec Nicolas Sarkozy, le constat est encore plus net.

A Vignes qui a accordé 77 % des suffrages à Nicolas Sarkozy, 13 des 78 bulletins étaient nuls, soit presque le score de… François Hollande qui a obtenu 15 voix.

A Domecy-sur-Cure, qui voit pour la première fois le candidat de gauche l’emporter – d’une seule voix- sur le candidat de droite à l’élection présidentielle, 28 bulletins nuls ont été décomptés sur 313 votants et l’abstention a été plus marquée au second qu’au premier tour. A saint-Germain-des-Champs, qui a accordé une large majorité à Nicolas Sarkozy, les bulletins nuls dépassent 7 % (20 sur 275 votants).

Pour les maires de ces villages, qui connaissent bien leur population, il n’y a aucun doute. Ces votes de protestation émanent très majoritairement des électeurs qui, au premier tour, avaient glissé un bulletin Marine Le Pen. Un électorat devenu très hostile à Nicolas Sarkozy et qui l’est resté jusqu’au 6 mai. Dans une enveloppe, avec le bulletin au nom du président sortant, un électeur avait rendu sa carte.

Le Monde.fr

Paris, 1er mai, des militants du PS agressent des familles revenant du meeting de Marine Le Pen

Témoignage vidéo d’une agression des militants du Parti Socialiste et du Front de Gauche mardi 1er mai 2012, Boulevard Port-Royal (Paris 14). Vers 14h30, un car transportant des familles revenant du rassemblement de Marine Le Pen place de l’Opéra est arrivé du Boulevard Montparnasse lorsque des militants ont commencé à les insulter et les menacer. Heureusement, il semble que des policiers en civil soient intervenus contre plusieurs individus dont les intentions étaient à priori de briser les vitres du car pour tabasser les passagers…

revolteseneurope

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/

%d blogueurs aiment cette page :