Archive

Posts Tagged ‘pierre moscovici’

Pas un ministres français n’a déclaré posséder une montre suisse…

Ce qui suscite une interrogation : pas une seule montre suisse, d’une marque de luxe ou de prestige, n’a été déclarée dans le patrimoine des ministres socialistes français, même les plus riches. Pas même une Rolex, ni la moindre Patek Philippe, ni la plus petite Cartier, ni aucune Chanel pour des gens qui se disaient volontiers collectionneurs avant d’être aux « affaires » (désolé pour ce mot qui fâche).

On pense ici, notamment, à Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie, dont on sait qu’il a fini par réaliser son rêve de posséder une Patek Philippe (révélations Business Montres). Pour ceux qui l’auraient oublié, Richard Mille était aussi la marque préférée du socialiste Julien Dray, rendu célèbre pour ses achats de Patek Philippe en liquide…

Hypothèse pour cette désertification radicale des poignets ministériels : les montres de luxe ne sont pas considérées par l’administration socialiste comme des biens mobiliers (comme le pensaient naïvement les assureurs, qui ont dû indemniser Jérôme Cahuzac des 100 000 euros de montres cambriolées à son domicile), mais des… oeuvres d’art, exonérées comme telle de l’impôt sur la fortune et, par extension, de toute déclaration patrimoniale.

Conclusion logique : si cette andouille de Jérôme Cahuzac avait déclaré qu’il avait bien un coffre-fort dans une banque de Genève, mais que c’était seulement pour y entreposer 600 000 euros en montres suisses (soit le prix d’une seule de ces Richard Mille évoquées par le film de promotion du Jura diffusé en 2010), personne n’aurait plus rien trouvé à y redire. Ce n’était, au pire, qu’une nouvelle affaire Julien Dray, dont on rappellera que le point final était un non-lieu…

La Tribune de Genève

Viols, proxénétisme : le camp Hollande « triste » pour DSK

L’indécence des amis socialistes de Dominique Strauss-Kahn depuis son arrestation à New York ne semble pas avoir de bornes. Alors que l’ancien patron du FMI est mis en examen pour « proxénétisme aggravé » dans l’affaire du Carlton, qu’il a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur Tristane Banon et que s’ouvre cette semaine son procès pour le viol présumé de Nafissatou Diallo, le directeur de campagne de François Hollande, Pierre Moscovici réaffirme son soutien et sa tristesse sur le sort de DSK.

Jusqu’au bout, le parti socialiste aura fait corps avec celui que les éléphants rêvaient de voir installer à l’Elysée. Au mépris des victimes et des accusations lourdes qui pèsent sur DSK, les gestes de soutien continuent à affluer. Pierre Moscovici, le directeur de campagne du candidat socialiste, trouve même normal et approprié de s’étendre sur sa « tristesse » de voir son ancien mentor mis en examen.

Aucun mot de compassion pour les prostituées échangées comme de la marchandise au cours des « parties fines » de la bande du Carlton. Pas plus que pour Nafissatou Diallo et Tristane Banon, qui ont vu leurs vies brisées pour avoir eu le malheur de croiser la route du « satyre du Sofitel » comme le surnomment désormais les médias américains.

Pierre Moscovici et les apparatchiks du PS ne se sentent même pas obligés de se distancier d’une personne criblée de procédures pour des crimes sexuels. Pouvaient-ils d’ailleurs ignorer ces crimes sexuels que les médias taisaient et maquillaient en « libertinage innocent »… comme pour mieux se justifier d’avoir laisser les Français dans l’ignorance de la vraie personnalité de DSK.

Même François Hollande, se refuse « à commenter » la mise en examen de DSK, se contentant de juger cette affaire criminelle « pénible » sans que l’on sache vraiment ce que le candidat socialiste considère comme « pénible ».

http://24heuresactu.com/2012/03/27/viols-proxenetisme-le-camp-hollande-triste-pour-dsk/

%d blogueurs aiment cette page :