Archive

Posts Tagged ‘point godwin’

Bernard-Henri Lévy condamné pour avoir diffamé le Bloc Identitaire

Dans le monde selon BHL, il existe trois catégories d’êtres humains. D’abord, Ceux-qui-savent, Ceux-qui-dispensent-la-parole, bref, Ceux-qui-sont-au-dessus. Ensuite, il y a la plèbe, le populo, qu’il convient de guider. Enfin, il y a les nazis, les fascistes, les populistes, la droite de droite, la racaille de la pensée. Tous ceux qui ne sont pas d’accord avec Ceux-qui-énoncent, Ceux-qui-dénoncent, les industriels du poncif et du point Godwin en boucle.

Au sein de ce clergé de l’intelligentsia, BHL est au minimum cardinal. Puissant, richissime, choyé des médias, sa morgue pourrait remplir le creux de son œuvre sans jamais épuiser l’une ni parvenir à remplir l’autre.

Aussi ce mardi 23 avril est-il un grand jour pour tous les amoureux de la liberté. En effet, un tribunal correctionnel vient de condamner Bernard-Henri Lévy pour avoir diffamé le Bloc Identitaire. On ne peut pas traiter impunément de « nazis » un parti politique français. L’hebdomadaire Le Point, également poursuivi, a été également condamné. Justice est « fête » !

Il est probable qu’il y aura un appel. Qu’importe ! Cette victoire judiciaire est un signal : nul ne peut salir le mouvement identitaire sans s’exposer à des poursuites et à des condamnations.

Communiqué Bloc Identitaire

Anne Hidalgo, une historienne à l’Hôtel de Ville

25 septembre 2012 Laisser un commentaire

De l’UMP jusqu’au Front de Gauche en passant par toute les nuances du PS et parfois même par l’extrême droite, le point Godwin est la niaiserie la mieux partagée par notre classe politique (juste devant les métaphore sportives à la noix, il est vrai).

Et d’un bout à l’autre de l’hémicycle, chacun a en mémoire ce magnifique adage de Montesquieu, à moins qu’il soit d’Yvette Horner : « Quand rien à dire tu n’auras, d’Adolf Hitler tu parleras »

Plus rien ne nous étonne donc dans ce champ sémantique-là, mais quand même, Anne Hidalgo a fait très fort, hier matin sur iTélé, en balançant tout-à-trac a un Christophe Barbier médusé : “Le Front national n’est pas un parti qui s’est constitué dans le cadre républicain, c’est un parti qui a lutté contre la République, qui a soutenu pendant la guerre la collaboration avec les nazis”.

Ledit Front a aussi sec porté plainte contre la successeuse désignée de Bertrand Delanoë, en prétendant que la date de 1972 , à laquelle le FN avait été fondé, se situait environ 27 ans après la reddition sans condition de l’Allemagne et du Japon en 1945. C’est bien connu, les chiffres, on leur fait dire n’importe quoi.

De toutes façons, ces arguments fallacieux ne risquent pas d’intimider la courageuse première adjointe au Maire de Paris qui a précisé l’après-midi même : “J’ai dit cela parce que je pense que l’on perd le sens de l’Histoire”. Un argument imparable : quiconque a fréquenté récemment un lycée voire une école primaire sait que l’Histoire telle qu’on l’enseigne proscrit l’apprentissage des dates et autres vieilleries réactionnaires.

Causeur

(Ndlr : Et comme dit mon bon ami Abrutix :  » On a même retrouvé des affiches de l’époque gallo-Romaine avec marqué « les Numides et les Romains, rentrez chez vous ».

Il y a même une blague célèbre: Tiens, Caïus Dominus, tu sais que JMLP a du sang Thrace. Ah bon? Oui, sur son char. »)

 

%d blogueurs aiment cette page :