Archive

Posts Tagged ‘SANTÉ’

Ce que propose le gouvernement pour aider les banlieues

20 février 2013 Laisser un commentaire

Des mesures ont été annoncées hier par Jean-Marc Ayrault à l’issue d’un Comité interministériel des villes.

Le gouvernement a assuré hier que l’État était “de retour” en banlieue et annoncé une série de mesures qui, faute de marge de manœuvre budgétaire, visent surtout à mieux orienter les moyens existants vers les quartiers en difficultés…

– EMPLOI- Réserver 30 % des emplois d’avenir et 25 % des services civiques pour les jeunes des quartiers défavorisés. – Expérimenter 2 000 “emplois francs” en 2013 sur dix sites (dont Grenoble). Une aide de 5 000 € sera versée aux entreprises embauchant en CDI un jeune issu de ces quartiers. – Évaluer le bilan des zones franches urbaines (ZFU). – Présence de Pole Emploi dans tous les quartiers sensibles.

– ÉDUCATION, SANTÉ, POLICE- Donner la priorité aux villes de banlieue dans la scolarisation des – de 3 ans et le déploiement de nouveaux enseignants. – Encourager l’offre de soins primaires. – Créer un référent police-population et un intervenant social en commissariat par zone de sécurité prioritaire.

– LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS – Le ministre délégué à la Ville François Lamy est chargé d’une mission sur le sujet qui doit notamment permettre de mettre en place un baromètre annuel des discriminations. – Célébrer les 30 ans de la “Marche pour l’égalité” de 1983, plus connue comme Marche des Beurs.

– RÉNOVATION URBAINE- Terminer le plan national de rénovation urbaine (PNRU) lancé en 2003, qui devait se terminer au 31 décembre, mais qui n’est qu’à 79 % engagé. La date butoir est reportée à fin 2015 pour permettre à tous les projets d’aller à leur terme. – Lancer “une nouvelle génération d’opérations” sur une liste définie par l’État de quartiers prioritaires.

– LES REFORMES TECHNIQUES- Réforme de “la géographie prioritaire” : concentrer les crédits de la politique de la Ville (505 millions en 2013) sur un millier de quartiers, contre 2 500 actuellement. La liste sera connue en juin. – Création d’un contrat de ville unique (pour remplacer les différents contrats locaux qui portaient sur le volet social, sécurité, rénovation urbaine…) au niveau de l’intercommunalité (et non plus de la commune). – “Rapprocher” l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé, qui finance les associations dans les quartiers) et le secrétariat général du Comité interministériel des Villes (CIV). Le personnel de l’Acsé s’est déjà élevé contre cette fusion. – Faciliter le travail des associations, en privilégiant des financements pluriannuels et en simplifiant les demandes de subventions.

Le Dauphiné

%d blogueurs aiment cette page :