Archive

Posts Tagged ‘tempête en france’

Jean-Marc Ayrault attend « l’exemplarité » de ses ministres

Jean-Marc Ayrault s’est attaché mardi à montrer qu’en temps de « tempête » en France, « le cap est tenu », tranchant plusieurs débats en suspens du budget 2013 et rappelant à ses ministres leur nécessaire exemplarité, un message « bien compris », a-t-il assuré.

Soulignant avoir le soutien sans faille de François Hollande, le Premier ministre, se voulant calme et déterminé, intervenait sur Europe 1, au premier jour de la discussion budgétaire au Parlement, et après les tumultes suscités par Vincent Peillon, favorable au débat sur la dépénalisation du cannabis.

Déclaration iconoclaste sur laquelle a bondi l’opposition, pour approfondir les doutes exprimés dans la presse et parfois à gauche sur l’autorité du chef du gouvernement, mis à mal dans les sondages. Le recadrage du ministre de l’Education avait eu lieu la veille, mais M. Ayrault a redit qu »il avait fait fausse route.

Dépénalisation du cannabis : une « erreur » qui est « rentrée dans l’ordre »

« Il a fait effectivement une erreur. C’est tout. Maintenant les choses sont rentrées dans l’ordre ». « On attend l’exemplarité, c’est ce que j’ai rappelé », a martelé le chef de gouvernement. « Je peux vous dire que le message a été bien compris, il est passé ». Est-ce à dire que le prochain couac ministériel sera sanctionné par un bon de sortie ? « Le message est bien passé, vous l’avez très bien compris », a répondu M. Ayrault.

« Dans une période de tempête, on attend que le cap soit tenu, il est tenu par le président et le Premier ministre », a-t-il insisté. Pour lui, la situation est « la plus difficile » qu’ait traversée un gouvernement depuis le début de la Ve République. Les attaques contre sa stature ? « Jamais je ne renoncerai à la mission qui est la mienne, vous croyez que ça m’impressionne tout ça ? » Son message aux Français: « vous pouvez avoir confiance, rien ne me fera flancher ».

Mise en pratique de cette détermination proclamée, M. Ayrault a tranché plusieurs noeuds gordiens du débat budgétaire, dont s’emparent mardi après-midi les députés en séance publique. « Il n’y aura pas d’intégration dans le calcul de l’impôt sur la fortune des oeuvres d’art », a-t-il dit.

Recadrages en série

La commission des Finances de l’Assemblée avait adopté un amendement socialiste visant à y inclure les oeuvres d’art d’une valeur de plus de 50.000 euros. Mais la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, était opposée à cette disposition qui avait ému les milieux de l’art. De même il n’y aura pas d’extension aux résidences secondaires de la redevance audiovisuelle.

« Non, ce n’est pas la position du gouvernement », a dit M. Ayrault, contredisant son ministre du budget. Dimanche, Jérôme Cahuzac avait en effet approuvé un amendement socialiste en ce sens. Le Premier ministre a encore exprimé des positions fermes sur d’autres sujets. Le programme de relance de la compétitivité des entreprises, objet d’un âpre débat entre partisans d’un « choc » provoqué par une baisse du coût du travail et partisans de mesures plus ciblées, s’étalera sur « 2 ou 3 ans », a-t-il dit.

De même le taux 3% de déficit public dès 2013 reste un « objectif impératif ». Quant au projet gouvernemental autorisant le mariage homosexuel, il restera dans le périmètre qu’il a fixé. Pour tous ces chantiers, Jean-Marc Ayrault s’est dit « absolument » assuré d’avoir le soutien de François Hollande. « François Hollande et moi-même nous menons la même politique. On essaie d’opposer l’un à l’autre, ça n’a aucun sens », a-t-il affirmé.

Le Midi Libre

%d blogueurs aiment cette page :